Aller voir un artiste en concert, c’est vivre quelque chose d’intense qui est de l’ordre de l’intime.

Dans les concerts, cela peut sembler paradoxal puisque qu’il y a en général des milliers de spectateurs présents. Si, l’on est fan de l’artiste, ça atteint d’autres sphères, qui peuvent aller jusqu’au caractère sacré de l’événement. Une fois le concert terminé, si celui-ci a comblé toutes nos attentes, alors la montée d’adrénaline nous fait dire qu’on a vécu une expérience unique.

Comme on ne peut pas être partout et à toutes les époques, on a forcément la sensation d’avoir raté les concerts les plus mythiques. Voici 10 concerts qui ont marqué la musique en leur temps et auxquels on aurait aimé assister. Ce top 10 n’a pas vocation à être universel. Il n’a pas été fait en fonction du nombre de spectateurs ou de ce que chaque concert a pu rapporter. Il a été établi selon la performance artistique ou scénique réalisée, le caractère symbolique ou la charge émotionnelle.

D’une certaine façon, je crois que les concerts de rock ont toujours servi une fonction. Ils représentent une chance pour un grand nombre de gens, de même condition dans la vie, de se rassembler, de s’assembler aussi d’une certaine manière, et simplement de se sentir exister en tant que masse, en tant que nombre…

Jim Morrison

1.  James Brown à l’Apollo Theater (1962)

I Don’t Mind – James Brown & The Famous Flames (Live at the Apollo, 1962)

Entre James Brown et l’Apollo Theater c’est une véritable histoire d’amour. L’artiste adore se produire sur cette scène. En effet, le public de l’Apollo Theater situé au cœur de Harlem est exigeant avec les concerts qui s’y déroule. Il n’est pas rare qu’on y hue les artistes. Mais c’est un tremplin pour grand nombre d’entre eux et James Brown en fait évidemment partie. Surnommé “le parrain de la Soul”, précurseur et véritable source d’inspiration de la génération future, c’est sur scène que James Brown est le meilleur. Il donne tout ce qu’il a et électrise son public. Avec lui, le funk est en train de naître.

Le saviez-vous ?

  • Avant-gardiste James Brown décide d’enregistrer ce live et de financer lui-même la sortie du disque. Ce sera un succès.
  • James Brown est l’artiste le plus samplé.
  • Sa dépouille a été exposée pendant 2 jours au sein du Théâtre pour que les fans puissent venir se recueillir.

Une fois qu’on a mis cette salle à genoux, on peut aller partout dans le monde. Et démonter n’importe qui

James Brown

2.  Les adieux de Jacques Brel à l’Olympia (1966)

Jacques Brel – Amsterdam (Live officiel Les adieux à l’Olympia 1966)

En pleine gloire, Jacques Brel décide de s’éloigner des projecteurs, des concerts, et de s’exiler aux îles Marquises. Aujourd’hui, on pourrait presque dire qu’il a été victime d’un burn-out. Il faut dire qu’à le voir sur scène, on peut comprendre son épuisement. Certainement l’un des meilleurs interprètes de tous les temps si ce n’est le meilleur. Il ne chante pas il vit littéralement ses paroles. Il est comme habité et le public est suspendu à ses lèvres. Assister à un des concerts de Brel, c’est vivre un ascenseur émotionnel. Il mime à merveille : la colère, la peur, la tristesse, la joie, la méchanceté, l’amour…Le spectateur est transporté face à la galerie de portraits qu’il propose. La mise en scène est toujours très dépouillée, ce qui fait la part belle à la profondeur de ses textes. Ce soir-là, sa prestation toujours impeccable est filmée et de ce fait, immortalisée.

Le saviez-vous ?

  • Brel a choisi de faire ses adieux officiellement à l’Olympia en 1966, mais le tout dernier de ses concerts a eu lieu en 1967 à Roubaix.
  • Très exigeant, c’est à la suite d’une erreur (il répète 2 fois le même couplet) lors d’un concert qu’il pense à s’arrêter.
  • Brel vomissait avant chacun de ses concerts et en sortait complètement éreinté.

Ça justifie 15 années d’amour

Jacques Brel

3.  The Doors Live at the Bowl (1968)

THE DOORS Live at the Bowl ’68

Malgré une carrière qui a duré peu de temps, Les Doors et son chanteur charismatique Jim Morrison reste encore aujourd’hui dans tous les esprits. Poète maudit, le personnage fascine. Son caractère incontrôlable fait que chacun des concerts que le groupe a donné est unique. La façon de chanter et de se mouvoir de Jim Morrison est très liée à sa consommation de substances illicites. Leurs musiques sont planantes. Habitué aux scandales et aux interventions de police, le groupe se retrouve sur liste noire. Mais le public ne s’y trompe pas. Le Live at the Bowl d’Hollywood est un concert parfaitement exécuté où le groupe est au meilleur de sa forme. Il est enregistré à l’aide d’une caméra et est considéré comme le meilleur concert jamais filmé. Il a été depuis remasterisé, afin de revivre la légende.

Le saviez-vous ?

  • Lors de ses débuts sur scène, Jim Morrison était tellement peu sûr de lui, qu’il chantait dos au public. Difficile dans ses conditions de croire que quelques années après il sera accusé de s’être masturbé devant le public en plein concert, et pourtant…
  • The Doors est le premier groupe à utiliser largement la publicité pour se promouvoir : affiches monumentales, vidéos de présentation. Leur communication est avant-gardiste et on les considère d’ailleurs comme étant les premiers de l’histoire de la musique à avoir tourné un clip pour « Break on Through”.

La musique s’appuiera peut-être beaucoup plus sur l’électronique, sur les bandes magnétiques. J’imagine bien quelqu’un entouré de machines, de bandes et d’éléments électroniques, qui chanterait ou parlerait, et se servirait de ces machines

Jim Morrison, qui répond à une question sur l’avenir de la musique, en 1969.

4.  Woodstock (1969)

Jimi Hendrix – Fire (Live at Woodstock) – Vidéo Dailymotion

Le festival de Woodstock en 1969 est sans aucun doute le festival le plus mythique de tous les temps. Avec sa devise “3 jours de Paix, de Musique et d’Amour” il a rassemblé toute la génération hippie et tout le mouvement de la contre-culture américaine. 32 concerts en 3 jours dont : The Who, Joe Cocker, Joan Baez, Janis Joplin, Jimmy Hendrix. Cependant, d’autres invités prestigieux n’ont pas pu être présents : The Doors, The Beatles, The Rolling Stones, Led Zeppelin… Mais ce n’est pas ça qui a empêché le public de venir en masse.

Les organisateurs qui prévoyaient 45 000 spectateurs se retrouvent très vite dépassés avec près de 500 000 festivaliers. L’entrée qui devait coûter 18 $ est finalement gratuite, car l’événement devient vite ingérable au niveau de l’organisation. On peut noter que malgré le chaos qui y régnait, sur les plus de 5 000 interventions qui ont eu lieu (la plupart pour raison médicale) aucun fait de violence n’a été déclaré. Malheureusement, c’est quelque chose qu’on a du mal à imaginer aujourd’hui.

Le saviez-vous ?

  • Avec les nombreuses pluies, le terrain devient un véritable bourbier, certains musiciens disent qu’ils se prennent des décharges constamment. La sécurité est dépassée. Le public risque à tout moment l’électrocution.
  • Sur les lieux : 2 femmes ont accouché, 4 autres ont fait des fausses-couches et 3 morts dont un fut écrasé par un tracteur.
  • Janis Joplin est tellement défoncée qu’on doit la porter et la hisser sur la scène.

Il régnait une atmosphère vraiment spéciale, on le sentait dès l’autoroute, on le sentait sur des kilomètres et des kilomètres. Tant d’énergie positive en un seul endroit, c’était vraiment impressionnant

Un festivalier

Ce fut sinon un cauchemar, du moins un immense bordel, grouillant, sordide. Si vous aimez les embouteillages sans fin, les torrents de pluie, les chiottes portables qui puent, la nourriture à peine mangeable et les foules vautrées, en perdition, alors vous vous seriez bien amusé à Woodstock

Un journaliste

5.  Les Beatles sur le toit de l’Apple Corps (1969)

The Beatles – Don’t Let Me Down

Le 30 janvier 1969, Les Beatles font leur dernière apparition en public, en se produisant sur le toit de l’Apple Corp à Londres. Personne n’a été prévenu de ce concert ce qui provoque une émeute. La police arrête le concert au bout de 42 min car la foule devient incontrôlable, des embouteillages monstrueux s’accumulent, sans compter les nombreuses plaintes des voisins à cause du bruit. Le groupe a juste le temps de jouer 5 titres : Get Back, Don’t Let Me Down, I’ve Got a Feeling, One After 909, Dig a Pony. À la base, ce concert, qui a été filmé pour un documentaire, devait annoncer le retour des Beatles.  Finalement un an après, ils annoncent leur séparation.

Le saviez-vous ?

  • On est au mois de janvier et il fait très froid. Les membres du groupe sont habillés avec les manteaux de leur compagne respective.
  • Les membres du groupe avaient pensé à d’autres lieux pour ce concert : le désert du Sahara, le théâtre du Palladium, le pont du paquebot Queen Elizabeth, un amphithéâtre en Tunisie, les Pyramides de Gizeh.

Nous ne jouions pour personne, hormis le ciel peut-être, ce qui était assez agréable

Paul Mccartney

Je voudrais vous remercier au nom du groupe et de nous tous, et j’espère que nous avons réussi l’audition

John Lennon à la fin du concert

6.  Pink Floyd Live at Pompei (1971)

Pink Floyd -« Echoes » Pompeii

Ne cherchez pas plus loin l’intrus de cette liste, il est ici avec le live at Pompéi de Pink Floyd. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce live se joue sans public, retransmis par l’intermédiaire d’un film documentaire. Mais demandez à un fan de Pink Floyd auquel de leurs concerts il aurait voulu assister ? Certainement, qu’il vous répondra : le Live at Pompéi. On a souvent dit que ce concert est l’antithèse de Woodstock : pas de spectateur, joué au milieu d’un théâtre antique. Ici, les musiciens se focalisent sur une seule chose : la musique, la recherche du son pur, telle est l’obsession du groupe. Cette simple démarche est admirable. Il en ressort quelque chose d’assez exceptionnel, épuré et hypnotique. Une merveille !

Le saviez-vous ?

  • En 2016 David Gilmour retourna, à Pompéi pour y donner un concert, mais avec un public cette fois.

J’ai passé ma vie à essayer d’obtenir de ma Fender Stratocaster toutes les couleurs et les inflexions de la voix humaine. Je voulais détruire l’image insupportable du guitariste électrique qui saoule le public par d’interminables solos nombrilistes truffés de notes et d’effets de style vides de sens. Je me voyais plutôt comme un peintre du son, un fabricant de paysages sonores abstraits.

David Gilmour

7.  Bob Marley and the Wailers : Smile Jamaïca (1976)

BOB MARLEY LIVE ! 1976 SMILE JAMAICA! RASTAMAN VIBRATION

Smile Jamaïca se joue dans un contexte politique très particulier. Les 2 partis politiques s’opposent au point de déclencher des guerres de gang en Jamaïque. Le président décide de demander à Bob Marley qui est assez influent d’organiser un concert gratuit afin d’apaiser les tensions qui règnent. Bob Marley accepte de jouer avec son groupe une chanson durant ce concert. Finalement, le roi du Reggae montera sur scène avec The Wailers et délivrera au public une prestation de plus d’1 h 30. Il y chantera ses plus grands succès.

Le saviez-vous ?

  • 2 jours avant ce concert Bob Marley est victime d’une tentative d’assassinat et il sera légèrement blessé. Des personnes ont été tuées lors de cette tentative.
  • Après ce concert, Bob Marley s’exile au Royaume-Unis pour sa sécurité pendant plusieurs années.

La musique peut rendre les gens meilleurs, il suffit de la leur injecter constamment. Il faut éclairer l’obscurité de l’âme des mauvais.

Bob Marley

8.  Michael Jackson à Motown 25 (1983)

Michael Jackson – Billie Jean (HD) – 1er Moonwalk Motown 25th Anniversary

Ce show a été fait pour fêter les 25 ans de la Motown : maison de disque créée en 1959 pour démocratiser la musique afro-américaine à savoir le rythm and blues et la soul. Ce soir-là, tous leurs plus grands artistes sont présents : Marvin Gaye, Lionel Ritchie, The Miracles, Stevie Wonder, Diana Ross, The Temptations et bien sûr Michael Jackson et les Jacksons Five.

Rappelons que Michael Jackson ne fait déjà plus partie de la Motown à cette époque. Mais il a accepté de venir avec ses frères à une seule condition : qu’il chante son nouveau single “Billie Jean” lors du concert qui sera retransmis en direct à la T.V. La Motown accepte. Après un Medley des Jackson Five, Michael Jackson chante et danse sur “Billie Jean” : le public et les téléspectateurs assistent pour la première fois à la démonstration de son Moonwalk. La foule est hystérique : une des plus grandes stars de tous les temps est née.

Le saviez-vous ?

  • Michael Jackson n’est pas satisfait de sa prestation car il estime ne pas être resté suffisamment de temps sur les pointes lors de sa figure.
  • Le lendemain du show, Fred Astair appellera Michael pour le féliciter.
  • A la base Michael Jackson n’avait aucune idée de ce qu’il allait faire pour présenter Billie Jean : il a enfilé une veste noire qu’il avait déjà dans sa garde robe depuis longtemps et dont il disait à tout le monde qu’un jour il la porterait sur scène.
  • Ce sont des enfants de la rue qui lui ont montré le Moonwalk et il s’est dit qu’il allait essayer de mettre ce pas à l’honneur.

S’il vous plaît, trouvez-moi un chapeau spécial, vaguement sinistre, un chapeau d’enfer

Michael Jackson à ses managers avant la représentation.

9.  Queen à Wembley (1986)

Queen –  Bohemian Rhapsody (Live At Wembley Stadium 1986)

Queen se produit en juillet 1986 au Stade Wembley devant 172 000 spectateurs sur 2 jours. Le show se veut grandiose. La scène est monumentale, Freddy Mercury l’occupe à merveille. Plusieurs fois élu meilleur performer sur scène, il dégage, en live, une puissance, un dynamisme et un charisme qui force le respect et l’admiration. Queen enchaîne tous leurs plus grands succès qui résonnent comme des hymnes pour le public. Ce sera l’une des dernières performances scéniques de Freddie Mercury. Il termine le concert sur “God Save the Queen” habillé d’une cape royale et coiffé d’une couronne.

Le saviez-vous ?

  • Un an avant ce concert, le groupe n’est plus aussi populaire qu’autrefois. Ils répondent à l’appel de Live Aids de Wembley qui voit passer U2, Phil Collins, Dire Straits et toutes les stars du moment. Pour autant, c’est de Queen dont on se souviendra. On lit partout dans la presse qu’ils ont été de loin les meilleurs de la soirée.
  • Le groupe vise toujours l’excellence et ne veut travailler qu’avec les meilleurs techniciens. Un accordeur de piano les suit durant toute la tournée, ce qui est très rare.
  • Freddie Mercury est parfois obligé entre 2 morceaux d’utiliser un inhalateur pour assurer la qualité de sa voix.

Il faut les assourdir, les aveugler, et attendre qu’ils en redemandent

Brian May guitariste du groupe

10.  Nirvana : Ungluppged (1993)

Nirvana – The Man Who Sold The World (MTV Unplugged)

Ce concert acoustique a été enregistré pour une émission de la chaîne MTV. Le groupe offre au public présent une magnifique prestation dans une ambiance baroque, crépusculaire qui a tout d’un enterrement. Leur rage habituelle s’estompe pour faire place à l’émotion. On arrive à percevoir dans le jeu de guitare et dans la voix éraillée de Kurt Cobain le désespoir, la douleur et les tourments qui agitent le garçon. Les reprises “The Man Who Sold The World “ de David Bowie et “Where Did You Sleep Last Night” de Leadbelly font partie de ces moments de grâce où le chanteur semble se mettre à nu. Voir le groupe dans un registre inhabituel en fait un concert unique. L’émission a été diffusée le 12 décembre 1993 et Kurt Cobain se suicidera en avril 1994.

Le saviez-vous ?

  • Ce tournage ne s’est pas déroulé de façon sereine. Le groupe était souvent en désaccord avec la chaîne. Kurt Cobain était agité et nerveux.
  • C’est le leader du groupe qui a voulu ce décor funèbre.
  • Le concert devait être 100 % acoustique mais Kurt Cobain a insisté pour brancher sa guitare acoustique sur un ampli pour conserver certains effets. Elle a été vendue aux enchères pour 6 millions de dollars.
  • Le show a été enregistré d’une traite, sans coupure.

qu’il ne faisait aucune blague, ne montrait aucun sourire ou plaisir… Tout le monde doutait de sa capacité à assurer sa place sur scène

Un technicien présent sur le tournage parlant de Kurt Cobain

Au travers de ces différents concerts, on se rend compte que c’est l’histoire de la musique qui se crée au travers de certains live.

Malgré tout, c’est un classement qui reste très subjectif. Vous, par exemple ? Quels sont les concerts que vous auriez aimé de pas louper ?

Par Laure Techer-Grue,

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à commenter, partager, vous inscrire à la newsletter ou soutenir le blog  !

Tous les liens ici !

Laure Techer-Grue

Laure, 45 ans et Varoise depuis toujours. Diplômée de Lettres Modernes, j’ai été longtemps assistante commerciale. Très curieuse, avec une soif d’apprendre intarissable, j’aime lire, écrire et le pouvoir des mots me fascine. Je suis aujourd’hui rédactrice web et ce métier me permet de me reconnecter à mes envies et mes passions.

1 Comment

  1. Avatar
    Brigitte Lavallette Répondre

    Eh oui toute une époque,tous ces grands concerts manquent,les festivals vont-ils pouvoir réouvrir ??? Merci pour ces bons petits moments

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez à notre newsletter.