Situé au cœur du bois de Boulogne, promenez-vous dans un parc romantique, empli de charme, où règne encore l’élégance française du XVIIIe siècle dans des jardins à l’anglaise.

Le nom du parc est lié à celui du château. Bagatelle, étymologiquement, signifie une chose frivole et de peu d’importance. Aujourd’hui, ce magnifique parc est loin d’être une simple babiole ! Avec ses vingt-cinq hectares éloignés de l’espace urbain, il est l’un des parcs les plus appréciés de Paris. La fréquentation y reste très raisonnable. Vous pourrez ainsi profiter en famille d’une certaine tranquillité pour flâner dans la somptueuse roseraie. Vous vous reposerez en contemplant son plan d’eau. Enfin vous prendrez le temps d’observer les diverses floraisons au fil des quatre saisons.

Loin des fastes de la cour royale du XVIIIe siècle, découvrons ensemble les richesses de ce parc.

Styles et paysagistes du parc de Bagatelle

Allée du parc de Bagatelle
Allée du parc de Bagatelle

En 1777. Après 64 jours de travaux intensifs par 900 ouvriers. Sous la direction de l’architecte français François-Joseph Béranger et du paysagiste écossais Thomas Blaikie. La folie (petit pavillon) de style néo-palladien et le jardin anglo-chinois voient le jour. Le comte d’Artois, propriétaire du domaine et futur Charles X, remporte ainsi 100 000 florins à la suite d’un pari. Ce pari l’opposait à sa belle-sœur, la reine Marie-Antoinette. C’est dans le goût du XVIIIe siècle que Thomas Blaikie jalonne le parc de fabriques. L’Hermitage, obélisque, tombeau, grotte ou encore cascade ornent le parc.

En 1835, Louis-Phillipe vend le domaine à lord Seymour-Conway, marquis d’Herford. Celui-ci fait doubler la superficie des jardins pour arriver à vingt-quatre hectares. Il les confie alors au paysagiste Louis-Sulpice Varé qui les redessine dans le style typique de jardins à l’anglaise. L’aristocrate anglais fait également ériger la grille d’honneur (côté est), les communs et les écuries (aujourd’hui transformées en restaurant). En 1870, son fils sir Richard Wallace (donateur des fameuses fontaines parisiennes) hérite du domaine. Il fait construire le Trianon et deux terrasses ainsi que deux pavillons de gardes. Quant au parc, il le lègue à son secrétaire, qui ne peut l’entretenir et compte le vendre par lots.

Pour sauver l’ensemble du domaine, la ville de Paris l’acquit en 1905. En 1907, le conservateur du Bois de Boulogne, paysagiste, et jardinier, Jean-Claude-Nicolas Forestier aménage la roseraie actuelle et restaure le parc. Le concours de la rose, né en 1907, participe à la renommée internationale de Bagatelle dans le monde entier.

Aujourd’hui, Bagatelle appartient au Jardin Botanique de la ville de Paris, avec les serres d’Auteuil, le parc floral de Paris et l’arboretum de l’école de Breuil, sous la direction du conservateur Régis Crisnaire.

En amoureux ou en famille, laissez-vous charmer à chaque saison

Arbres gigantesques, petits ponts, rochers, grottes, miroirs d’eau, cascades artificielles participent au charme et au romantisme de ce vaste jardin à l’anglaise. Ces éléments issus des divers aménagements des propriétaires successifs du domaine, permettent aux visiteurs d’observer la nature généreuse ainsi que la faune toute l’année.

Dès le mois de janvier, les hellébores, perce-neige et autres crocus font leur apparition. Le printemps est, bien sûr, la saison idéale pour découvrir la floraison d’un million de bulbes de tulipes, de jonquilles, de pivoines et d’iris. Les lilas et magnolias, en fleur, délivrent leurs parfums envoutants. En été, c’est le moment propice pour se promener au milieu de la roseraie qui comprend 10 000 rosiers issus de plus de 1 200 espèces variées qui feront chavirer votre sens olfactif. A cette période, les nymphéas ont envahi le plan d’eau. En automne, les dahlias et chrysanthèmes font leur apparition.

Roseraie du parc de Bagatelle
Roseraie du parc de Bagatelle

Pour les enfants, le parc de Bagatelle est parfaitement adapté.

Des aires de jeux et un espace de pique-nique ont été aménagés. Lors de votre promenade en famille, à pied ou à vélo, ils seront sensibilisés à la flore et à la faune. Les jardins seront comme un petit paradis lorsqu’ils passeront sous la cascade d’eau ou lorsque les paons feront la roue, sans oublier la mare aux canards !

Autres charmes du parc de Bagatelle, les manifestations culturelles qui s’y déroulent. De nombreux concerts de musique classique jalonnent la programmation avec des artistes de renommée internationale. Et lors du week-end de la rose, des ateliers ludiques et des démonstrations ainsi que des conseils de jardiniers, vous offriront le plaisir de découvrir ce magnifique patrimoine végétal.

Cet espace enchanteur a été sauvegardé au fil des siècles pour le plus grand plaisir des sens des grands comme des petits. Contemplation, calme et volupté, de promenades en amoureux aux sorties familiales, vous serez séduits par Bagatelle.

Infos pratiques

Coordonnées : 48° 52′ 17″ nord, 2° 14′ 50″ est 

Localisation : Bois de Boulogne – Route de Sèvres à Neuilly – 75016 Paris

Accès :            Métro – Porte Maillot / RER – Neuilly – Porte Maillot / Bus – 43, 244

Parking devant l’entrée principale

Site Internet : www.paris.fr/jardinbotaniquedeparis

Visites : Visite libre et gratuite du 1er octobre au 31 mars / Entrée payante du 1er avril au 30 septembre / Visites guidées sur demande en vous adressant par mail à education-environnement@paris.fr

Informations sur l’accessibilité : L’application mobile gratuite Audiospot.fr, en français et en anglais, est téléchargeable pour le public mal et non-voyants

Par Juliette Bouchot,

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à commenter, partager, vous inscrire à la newsletter ou soutenir le blog  !

Tous les liens ici !

Diplômée d’un Master II Recherche en Histoire de l’Art, Juliette a été chargée de cours à l’Université et a participé à des colloques scientifiques. Aujourd’hui, elle exerce dans le domaine des politiques culturelles et patrimoniales, et met ses compétences et ses connaissances au service des associations et des collectivités.

2 Commentaires

  1. Brigitte Lavallette Répondre

    Très beau reportage qui donne envie,pour ma part j’ai eu la chance de le découvrir accompagnée de mon fils et de ma petite-fille émerveillée devant les paons,les chats,les oies et autres canards.MERCI

  2. Juliette Bouchot Répondre

    Je vous remercie sincèrement Brigitte Lavallette pour votre commentaire, et je suis ravie que mon article vous ait plu !
    Bien à vous

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez à notre newsletter.