La Tea Party de Boston marque le premier pas vers la naissance des États-Unis. Derrière la destruction so shocking du thé anglais, se cachent de réelles tensions politiques et économiques.

Comment cette Tea Party a-t-elle mené à la Déclaration d’indépendance ? Pour le savoir, rendez-vous maintenant dans le port de Boston, un soir de décembre 1773…

« Tea-Party » à Boston le 16 décembre 1773

Le 16 décembre 1773, trois navires de la British East India Company accostent au port de Boston, dans le Massachussetts. Le Darthmouth, le Beaver et l’Eleanor sont chargés de caisses de thé en provenance d’Asie. Au cours de la nuit, une cinquantaine d’hommes s’introduisent sur les navires. Il s’agit des Fils de la Liberté, une association politique et patriote. Parmi eux, se trouve Samuel Adams, l’un des futurs Pères fondateurs des États-Unis. En symbole de lutte pour la liberté, certains se sont déguisés en Indiens Mohawks. Ensemble, ils passent par-dessus bord l’intégralité de la cargaison, soit près de 350 caisses. Quelques heures plus tard, ce sont quarante-cinq tonnes de thé britannique qui infusent dans le port de Boston !

Le thé passe par dessus bord lors de la Boston Tea Party / Gravure extraite de A First Book in Amercicain history with European beginnings, de Gertrude Van Duyn Southworth
Le thé passe par dessus bord lors de la Boston Tea Party / Gravure extraite de A First Book in Amercicain history with European beginnings, de Gertrude Van Duyn Southworth

Les causes de la Boston Tea Party

Depuis plusieurs années, la tension monte entre la couronne britannique et ses colonies américaines. Le roi Georges III souhaite contrôler davantage ces dernières, notamment en termes de commerce. Il a également besoin de renflouer les caisses du royaume, que la guerre de Sept Ans (1756-1763) a ruiné. Il décide donc d’augmenter leurs taxes. Ce sera d’abord un nouvel impôt sur le sucre (1764), puis sur les timbres fiscaux (1765). Devant les protestations des colons, Londres se résout à les annuler. Néanmoins, cela ne suffit pas et les appels au boycott des marchandises britanniques se multiplient. En 1770, le massacre de Boston, qui fit 7 morts, accentua encore la haine envers les autorités.

Mai 1773, une nouvelle loi, le Tea Act, augmente l’imposition sur la vente de thé. En pleine crise financière, la British East India Company en est toutefois exemptée. Cet arrangement lui laisse le monopole du commerce du thé et attise la colère des colons américains. Ces derniers y voient une concurrence déloyale et craignent les conséquences sur leur propre système de commerce. Si cette nouvelle taxe était d’abord symbolique, elle achève de mettre le feu aux poudres. Quand les navires chargés de thé arrivent à Boston, ils sont donc très attendus…

Boston Tea Party Ship & Museum, Boston / ©Robert Linsdell
Boston Tea Party Ship & Museum, Boston / ©Robert Linsdell

Les débuts de la Guerre d’indépendance des États-Unis

Les conséquences de la Boston Tea Party sont aussi immédiates que violentes. Furieux, le roi George III fait fermer le port de Boston. Le gouvernement du Massachussets est suspendu et des soldats anglais sont déployés dans toute la ville. En guise de punition, les habitants de la ville doivent rembourser la marchandise détruite. Révoltées, les treize colonies décident de faire front ensemble. Le roi les déclare alors en rébellion et le Parlement vote les Intolerable Acts, censés museler l’agitation croissante. Ces événements déclenchent la Guerre d’indépendance des États-Unis, le 19 avril 1775. Le 4 juillet 1776, les colonies font définitivement sécession et signent la Déclaration d’indépendance des États-Unis d’Amérique. La guerre, elle, prendra fin le 3 septembre 1783, avec le Traité de Paris.

La Déclaration d’indépendance, tableau de John Trumbull (1819) / ©United States Capitol
La Déclaration d’indépendance, tableau de John Trumbull (1819) / ©United States Capitol

Événement fondateur dans l’histoire des États-Unis, la Tea Party est aujourd’hui commémorée dans un bateau-musée, à Boston. La visite, interactive, permet de revivre la bataille et d’admirer les répliques des navires. Comble de la visite, vous pouvez y déguster une authentique tasse de thé !

Par Gwennaëlle Massart,

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à commenter, partager, vous inscrire à la newsletter ou soutenir le blog  !

Tous les liens ici !

Gwennaelle Massart

Passionnée de littérature, d’art et d’Histoire, j’ai grandi au milieu des livres avant d’entamer des études de Lettres. Depuis, je suis devenue rédactrice web SEO freelance pour vivre mes propres aventures. Dans mes articles, je voyage à travers l’espace et le temps pour partager avec vous mes découvertes culturelles. On y va ?

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez à notre newsletter.