Noël à Vaux-le-Vicomte

Une ville construite par Vauban est une ville sauvée, une ville attaquée par Vauban est une ville perdue

Profil de Vauban

Nom : Sébastien Le Prestre de Vauban, dit Vauban

Date de naissance : 1er mai 1633

Date de décès : 30 mars 1707

Activité : Ingénieur, architecte militaire, essayiste

Distinction : Maréchal de France

FORMATION :

Sébastien Le Prestre de Vauban, naît en 1633 dans une famille de noblesse de province. La noblesse de la famille est récente : c’est son grand-père qui achète en 1555 un fief dans le Morvan. Pendant sa jeunesse, il est témoin de sièges sanglants avec le début de la guerre de Trente Ans.  Probablement formé au collège de Semur-en-Auxois, Vauban montre rapidement des aptitudes en arithmétique et en géométrie. C’est en 1651 que Vauban est présenté au prince de Condé, le gouverneur de Bourgogne. Il va rapidement sur le terrain pour expérimenter ses talents d’ingénieur militaire et ce, au service de la Fronde.

EXPERIENCES :

Frondeur, Vauban se met au service du roi

Vauban se fait rapidement connaître avec des actes de bravoure. Le siège de Sainte-Menehould est remporté par le prince de Condé en partie grâce à lui. Début 1653, Vauban doit « capituler » face aux armées royales et Mazarin décide de l’intégrer dans l’armée. Le royaume de France fait face à plusieurs menaces européennes et la guerre de siège fait rage. On cherche à prendre les villes, à contrôler ces carrefours de routes. Avec l’apparition des boulets en fonte et l’innovation de l’artillerie, les anciennes places fortes verticales ne font plus le poids. Les cités doivent chercher l’horizontalité pour pouvoir se défendre. La terre qui amortit les impacts est utilisée pour créer des remparts renforcés par un mur de pierre. Vauban parcourt le royaume de France et participe à de nombreux sièges.

Vauban, ingénieur militaire responsable des fortifications

Neuf Brisach
Neuf Brisach

Devenu ingénieur en 1655, à 22 ans, Vauban donne de sa personne sur chaque siège auquel il participe. Il ne reste pas en retrait : il se fait blesser de nombreuses fois, dont une fois gravement. Au fur et à mesure des sièges, il perfectionne sa stratégie et systématise une méthode implacable. Vauban est remarqué par Louis XIV, Colbert et Louvois, le Ministre de la Guerre. En 1673, c’est le siège de Maastricht. C’est une place stratégique protégée par d’importantes fortifications. Et c’est la première fois qu’un ingénieur, Vauban, dirige le siège. Il renouvelle les techniques d’attaques des places fortes avec sa méthode en 12 étapes. C’est un grand succès et il devient « Commissaire des fortifications » en 1678.

La création de frontières infranchissables

Avec près d’une cinquantaine de sièges tous gagnés, Vauban connaît les meilleures stratégies pour attaquer les places fortes. Mais cela lui donne également des idées pour défendre les places fortes du royaume de France. Et cela devient sa vocation essentielle : doter le royaume de frontières infranchissables qui permettraient de tenir à distance toutes les menaces européennes. C’est ainsi qu’il s’attaque à renforcer le Nord et l’Est pour défendre Paris. Il rationnalise le système de défense pour créer un véritable réseau performant. De nouvelles places fortes voient le jour avec une nouvelle architecte horizontale, des demi-lunes, des bastions permettant des tirs croisés, des glacis, … Mais Vauban ne se limite pas au Nord-Est du royaume, il renforce le système défensif sur tout le territoire quelques soit les contraintes géographiques : c’est le Pré-Carré du roi.

Vauban s’adapte aux différents sites

Citadelle de Besançon
Citadelle de Besançon

Le « système Vauban » c’est en tout près de 180 forteresses fortifiées, 300 places fortes, la création de nouveaux ports, de nouvelles places fortes et de nombreux ouvrages secondaires. L’ingénieur et architecte s’adapte à toutes les zones géographiques et aux enjeux militaires. Il utilise les caractéristiques du terrain pour construire. A Besançon, il utilise la roche comme élément de défense naturel. A Metz, il ressuscite l’ancien oppidum gaulois. Au bord de la mer, il construit des tours fortifiées pour permettre des retraites sécurisées aux navires royaux. En plus de connaissances en ingénierie et en architecture, cela demande une vision claire du paysage et du territoire ! En 1705, Vauban est distingué avec le titre de Maréchal de France.

Vauban, l’essayiste

Parcourant le royaume de France au gré des sièges et de la construction des fortifications, Vauban rencontre et côtoie toute sa vie la population aux quatre coins du royaume. Il voyage, il observe, il analyse et souhaite trouver des solutions. Il compile presque 29 mémoires, les appelant Les Oisivetés. Convaincu de l’injustice du système fiscal et écrit La Dîme royale qui prône la progressivité de l’impôt et l’égalité de tous devant la contribution. Cet ouvrage, censuré, fut l’objet d’une « légère » disgrâce de Vauban à la fin de sa vie.

COMPETENCES :

Innovation *****

Vauban réinvente le système de fortifications et crée « la frontière de fer » qui protège la France des nombreuses menaces extérieures. Il théorise et rationnalise les nouvelles techniques avec Traité de l’attaque et de la défense des places.

Humanisme ****

Voltaire dit de lui que c’est « le premier des ingénieurs et le meilleur des citoyens ». Dans ses ouvrages fortifiés et ses stratégies d’attaque, il n’aura de cesse de vouloir épargner des vies et d’améliorer le quotidien des combattants.

Franchise *****

Vauban est très franc dans ses relations, même quand il écrit ses rapports directement au roi. Cette liberté de ton et d’esprit lui attira cependant les foudres de Louis XIV.

Une anecdote

Plan de la Citadelle de Lille
Plan de la Citadelle de Lille

Vauban considère que « l’art de fortifier ne consiste pas dans des règles et dans des systèmes, mais uniquement dans le bon sens et l’expérience » !

Et après ?

Grand bâtisseur, il donna à lui seul un visage défensif au royaume de France. Avec ses méthodes d’attaque et de défense, Vauban a inspiré de nombreux architectes et stratèges militaires… Sa « frontière de fer » protégea la France jusqu’à la fin du XIXe siècle, soit presque deux siècles après sa mort ! Napoléon décida de faire reposer le cœur de Vauban dans un monument funéraire à sa gloire aux Invalides. Aujourd’hui, 12 de ses sites sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Pour découvrir encore plus d’articles inspirants, téléchargez l’application Cultur’easy sur Applestore ou Playstore.

Par  Segolene Lhommee,

Issue d’une formation en valorisation du patrimoine culturel, je suis devenue aujourd’hui consultante en communication digitale. Je m’implique dans des projets éditoriaux multiples alliant mes deux passions. Mes petits faibles, la peinture de la Renaissance italienne, les châteaux mystérieux et… TikTok !

Commenter cet article


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.