Depuis 1908, Anne Shirley a séduit des millions de lecteurs. Partez sur l’Île-du-Prince-Édouard, le long du « Chemin blanc des délices », à la rencontre d’un personnage inoubliable.

D’elle, Mark Twain disait qu’elle était « la plus charmante, touchante et attachante enfant depuis l’immortelle Alice ». Le succès d’Anne Shirley, née sous la plume de Lucy Maud Montgomery, ne s’est jamais démenti. Sa franchise maladroite, son esprit vif et sa force de caractère charment le public depuis plus d’un siècle. De Cavendish à Anne with an e, retrouvez tout de suite le portrait de l’héroïne d’Anne of Green Gables.

Bienvenue à Green Gables !

La ferme de Green Gables, à Cavendish / Wikimedia Commons, CC BY-SA 2.5]
La ferme de Green Gables, à Cavendish / Wikimedia Commons, CC BY-SA 2.5]

Finalement, son regard s’arrêta plus longuement sur une propriété à gauche, éloignée de la route, et ployant sous le blanc des arbres en fleurs délicatement sertis dans le fond sombre des bois environnants

C’est ainsi qu’Anne Shirley voit les Pignons verts pour la première fois. C’est aussi comme cela que les visiteurs découvrent la célèbre ferme. En effet, elle a été reconstituée à Cavendish, sur l’Île-du-Prince-Édouard, proche de Saint-Pierre-et-Miquelon. Des milliers de personnes s’y rendent chaque année pour rendre hommage à leur héroïne préférée. Depuis sa publication, en 1908, le roman est devenu un best-seller, avec plus de 50 millions d’exemplaires vendus dans une quarantaine de langues !

Si vous ne connaissez pas encore Anne, imaginez une jeune fille de onze ans à la créativité débordante. Intelligente, bavarde et romantique, elle n’hésite pas à défendre ses convictions. Ajoutez deux tresses rousses, un nez qu’elle déteste et des taches de rousseur. Orpheline, elle a été envoyée par erreur à Avonlea, chez Marilla et Matthew Cuthbert. Ces derniers, conquis, vont finalement la garder avec eux aux Pignons verts. C’est le début d’une nouvelle vie…

Anne Shirley et l’Île-du-Prince-Édouard

Portrait de Lucy Maud Montgomery / Wikimedia Commons, Domaine public]
Portrait de Lucy Maud Montgomery / Wikimedia Commons, Domaine public]

“Écoutez les arbres, ils parlent en dormant ”, murmura-t-elle. […]“ Quels beaux rêves ils doivent faire ! ” 

Née en 1874, Lucy Maud Montgomery a rencontré un triomphe immédiat avec les aventures d’Anne. Pour les écrire, elle s’est souvenue de sa propre enfance, à la fin du XIXe siècle. Elle a justement grandi à Cavendish, chez ses grands-parents. Également autrice de poèmes et de nouvelles, elle est devenue la première femme canadienne à rejoindre la Royal Society of Arts de Grande-Bretagne, en 1923.

Lucy Maud Montgomery s’est également beaucoup inspirée des paysages entourant Cavendish. Sous sa plume, Anne rebaptise ces endroits selon les émotions qu’ils lui procurent : « Le Chemin blanc des délices », « le Bois hanté », « Le Lac-aux-miroirs »… Ces lieux, devenus emblématiques, traduisent un profond attachement à la nature. Parcourir ces pages, c’est aussi arpenter l’Île-du-Prince-Édouard en compagnie d’Anne !

D’Avonlea au reste du monde

Dans la campagne, sur l’Île-du-Prince-Édouard / Flikr ©Steve Sutherland, CC BY 2.0]
Dans la campagne, sur l’Île-du-Prince-Édouard / Flikr ©Steve Sutherland, CC BY 2.0]

N’est-ce pas magnifique de penser à toutes ces choses qui existent, à tout ce qu’on peut découvrir ? Ça me rend si heureuse d’être en vie dans un monde aussi intéressant ! 

Anne, la maison aux pignons verts est le premier tome d’une série de 8 livres. Aux côtés de son amie, Diana Barry, Anne Shirley grandit, quitte l’école et devient institutrice. Elle finit par déménager d’Avonlea pour s’installer à Ingleside avec son mari, Gilbert Blythe. Dans les derniers tomes, elle est devenue mère de 5 enfants aussi imaginatifs qu’elle !

Toutefois, la célébrité d’Anne a largement dépassé les frontières du Canada. En 1925, le roman est déjà traduit en plusieurs langues : suédois, hollandais, norvégien, etc. Il devient particulièrement populaire en Pologne, où il sera réimprimé 7 fois entre 1918 et 1940. Il était d’ailleurs vendu au marché noir et reste associé à la résistance polonaise. Après la Seconde Guerre mondiale, le livre connaît un retentissement fulgurant au Japon. Il deviendra une lecture obligatoire dans les écoles en 1952. En France, il aura fallu attendre 1964 pour le découvrir dans la Bibliothèque verte, sous le titre Anne et le bonheur.

Les adaptations d’Anne… La maison aux pignons verts

Si vous m’appelez Anne, de grâce, appelez-moi Anne avec un e à la fin. 

Œuvre incontournable au Canada, Anne of Green Gables a été adaptée de nombreuses fois. En 1965, l’histoire devient une comédie musicale. Celle-ci détient aujourd’hui le record du monde de la production musicale ayant été le plus longtemps à l’affiche ! Des films, muets ou musicaux, en noir et blanc ou en couleurs, ont également vu le jour.

Une série de téléfilms, Le Bonheur au bout du chemin, reste la mieux classée de l’histoire de la télévision canadienne. Elle reprend plusieurs tomes du récit de Montgomery et fait d’Anne une courageuse héroïne pendant la Première Guerre mondiale. À la recherche de son mari, le Docteur Blythe, la jeune femme n’hésite pas à partir vers le front.

La CBC produit une nouvelle série en 2017, également disponible sur Netflix. Anne with an e conquiert aussitôt un large public ! Plus sombre que l’originale, l’intrigue évoque aussi le racisme, l’homosexualité et l’histoire des peuples autochtones. Au cours des trois saisons, le personnage d’Anne gagne en profondeur. Il aborde les questions de l’acceptation de soi, du droit à l’éducation et du féminisme, par-delà les préjugés de l’époque. Saluée pour sa qualité, la série est malgré tout annulée. Commence alors une mobilisation sans précédent de la part des fans, sous le hashtag #renewannewithane. La pétition en ligne récolte plus de 1,5 millions de signatures ! Pour le moment, malheureusement une saison 4 n’est pas à l’ordre du jour…

Avec sa franchise et son optimisme, Anne Shirley est l’une des héroïnes les plus attachantes de la littérature.

L’engouement autour de la série Anne with an e lui a donné une nouvelle visibilité. Pour des millions de fans, Anne est aujourd’hui un symbole fort qui fait écho aux questions de société actuelles. Si vous n’en avez pas encore eu l’occasion, courez lire ses aventures aux Pignons verts. Vous aurez peut-être le bonheur d’y rencontrer une « âme sœur » ?

Et si, comme Anne, vous êtes curieux du monde qui vous entoure, vous pouvez retrouver tous les articles de Cultur’Easy sur l’application gratuite !

Par Gwennaëlle Massart,

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à commenter, partager, vous inscrire à la newsletter ou soutenir le blog  !

Tous les liens ici !

Gwennaelle Massart

Passionnée de littérature, d’art et d’Histoire, j’ai grandi au milieu des livres avant d’entamer des études de Lettres. Depuis, je suis devenue rédactrice web SEO freelance pour vivre mes propres aventures. Dans mes articles, je voyage à travers l’espace et le temps pour partager avec vous mes découvertes culturelles. On y va ?

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez à notre newsletter.