Amoureux de la création et de l’expression artistique, avez-vous déjà entendu parler de la Journée Mondiale de l’Art ? Partons à la (re)découverte d’une initiative largement méconnue.

À chaque jour de l’année sa journée mondiale, internationale ou nationale pour célébrer petites et grandes causes du monde entier

Le 15 avril, c’est l’art qui est mis à l’honneur sur nos calendriers. Et cette année, la Journée Mondiale de l’Art fête ses dix ans d’existence.

Cette commémoration reste pourtant relativement discrète par rapport à d’autres célébrations culturelles phares comme les Journées Européennes du Patrimoine. Qui est à l’origine de cette initiative ? Et quel est son impact dans notre société actuelle ? Bref, tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Journée Mondiale de l’Art sans jamais avoir osé le demander !

Une Journée Mondiale de l’Art : par qui et pourquoi ?

L’Art au cœur

Une Journée mondiale de l'Art pour renforcer les liens entre création artistique et société
Une Journée mondiale de l’Art pour renforcer les liens entre création artistique et société

Pourquoi célébrer l’Art en 2022 ? Tout simplement pour ses multiples qualités, tant sur le plan humain que sur le plan social. Pour l’UNESCO, « l’art nourrit la créativité, l’innovation et la diversité culturelle […]. Il joue un rôle important dans le partage des connaissances et l’encouragement de la curiosité et du dialogue. […] Le développement de l’art contribue également à la réalisation d’un monde libre et pacifique. ». Mettre l’art à l’honneur est donc un des enjeux majeurs des institutions culturelles nationales et internationales.

Rapprocher, inspirer, apaiser, partager : autant de pouvoirs de l’art dont l’importance se révèle encore plus criante en ces temps de pandémie de COVID-19.

Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, 2020

Un projet de l’AIAP

À l’origine de la Journée Mondiale de l’Art se trouve l’Association Internationale des Arts Plastiques. Cette ONG, créée en 1945, regroupe des artistes, issus de tous pays et de toutes disciplines artistiques. Affiliée à l’UNESCO, elle favorise la coopération internationale, promeut les œuvres de ses membres et défend leurs droits.

En 2011, elle adopte une nouvelle motion : l’institution d’une journée annuelle célébrant l’art. La date choisie est celle du 15 avril, jour de naissance de Léonard de Vinci. Malgré les initiatives mises en place dès 2012, la reconnaissance officielle de la Journée Mondiale de l’Art par l’UNESCO n’aura lieu qu’en 2019. Donc, si elle fête cette année ses dix ans d’existence, 2022 marque seulement sa 3ème édition ! Témoignage éclairant d’une mise en place rapide faisant fi de la lenteur des institutions officielles.

Et sur le terrain ?

 Une Journée mondiale de l'Art pour aller à la rencontre des artistes
Une Journée mondiale de l’Art pour aller à la rencontre des artistes

En théorie, la Journée Mondiale de l’Art vise à « promouvoir le développement, la diffusion et la jouissance de l’art ». Elle doit contribuer à renforcer les liens entre création artistique et société et permettre une meilleure visibilité des artistes.  

Dans la pratique, l’objectif est d’encourager le grand public à aller à la rencontre des œuvres et des artistes. Débats, conférences, ateliers et expositions sont organisés, en partenariat avec de nombreux lieux culturels (musées, galeries, universités, centres d’art). Les artistes indépendants peuvent également mettre en valeur leur travail, encourageant ainsi les visiteurs à soutenir la création artistique.

Les limites de la Journée mondiale de l’Art

Malgré dix années d’existence, le projet initié par l’AIAP demeure pourtant largement méconnu du grand public. La Journée Mondiale de l’Art reste en marge d’autres initiatives internationales célébrant l’art et la culture telles que les JEP. Mais pourquoi donc ? La question mérite d’être posée.

Une date immuable

La volonté de l’AIAP de mettre l’art à l’honneur, un jour précis du calendrier, est en réalité problématique. Le choix de la date de naissance de Léonard de Vinci, artiste polymathe universellement reconnu, est bien évidement symbolique. Mais l’invariabilité de cette date conditionne l’impact et la visibilité de la Journée Mondiale de l’Art.

Comment attirer le public dans les musées et les galeries lorsque le 15 avril tombe en milieu de semaine ? Cette question est particulièrement d’actualité pour cette 3ème édition, qui aura lieu un vendredi. De nombreuses manifestions seront organisées en ligne, comme des webinaires ou des expositions. Les outils numériques peuvent constituer une bonne alternative, bien qu’ils ne remplacent pas le contact humain, surtout auprès des artistes.

Ancienneté et « concurrence »

  Une Journée mondiale de l'Art pour aller à la rencontre des œuvres
Une Journée mondiale de l’Art pour aller à la rencontre des œuvres

Passer sa première dizaine est toujours un grand cap ! Cependant, avoir un âge à deux chiffres ne fait pas d’un enfant un adulte du jour au lendemain. C’est un peu le même principe pour la Journée Mondiale de l’Art. Dix ans d’existence, c’est à la fois déjà beaucoup et si peu, pour s’ancrer dans l’inconscient et les pratiques collectives. Sa reconnaissance officielle par l’UNESCO en 2019 aurait probablement pu la remettre en lumière. La pandémie de Covid-19 s’est chargée de la laisser dans l’ombre.

Cela est d’autant plus flagrant en comparaison avec d’autres manifestations comme les JEP ou la Journée Mondiale de l’Art Nouveau (2013). Force est de constater que ces initiatives « concurrentes » ont une thématique beaucoup plus ciblée. Il y a peut-être ici quelque chose à creuser pour améliorer la visibilité et l’impact de la Journée Mondiale de l’Art.

Comme l’homme a besoin d’oxygène pour survivre, il a besoin d’art et de poésie.

Aimé Césaire, 1966

Célébrer l’art dans le monde entier est un projet audacieux et essentiel

Il est bon de (re)mettre l’art, et tout ce qu’il peut nous apporter, au cœur de nos sociétés actuelles.

Malheureusement, cette initiative n’a pas les moyens de son ambition. Malgré une reconnaissance officielle, elle peine à gagner en visibilité et son impact se perd parmi des propositions culturelles plus ciblées. La Journée Mondiale de l’Art est loin d’être exsangue mais elle va devoir se renouveler pour occuper une vraie place dans le cœur du public.

Ses limites nous invitent cependant à nous questionner plus généralement sur le format des « Journées Mondiales » et leurs véritables bienfaits. À vouloir tout vouloir célébrer toute l’année, on peut finir par perdre de vue l’essentiel…

Pour découvrir encore plus d’articles inspirants, téléchargez l’application Cultur’easy sur Applestore ou Playstore.

Par  Béatrice de Place ,

Guide-conférencière motivée et dynamique, j’ai à cœur de partager ma passion pour l’Histoire, l’art et le patrimoine au travers d’articles, de visites guidées et de conférences. Evadez-vous au rythme de mes mots aux quatre coins du monde et que puisse vous prendre l’envie de chausser vos chaussures et de partir vous-même à la découverte des richesses de votre histoire et de vos régions !

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez à notre newsletter.