“C’est le mois de Pâques, le mois des arbres en fleurs, le mois des renoncules et des pâmoisons de l’adolescence”… Quand Léon Bloy écrit ces quelques mots sur le mois d’Avril, très vite des odeurs nous parviennent : celle de l’herbe coupée, des fleurs qui garnissent les arbres ou au sens figuré, celle de la poésie et de la douceur. Après avoir célébré ensemble le mois de Mars, bienvenue dans cette Playlist d’Avril dans laquelle Paul McCartney s’exerce à l’électro !

Le son nostalgique : Mylène Farmer – Libertine

C’est le 1er avril 1986 que Mylène Farmer dévoile “Libertine”. Composé par Jean-Claude Dequéant, le troisième single de l’album “Cendres de Lune” est un succès. En confiant la réalisation du clip du morceau à son complice de toujours, Laurent Boutonnat, la chanteuse semble propulsée deux siècles en arrière. La vidéo déchaîne la critique et marque le public alors qu’une seconde pochette se prépare… Le tourbillon autour du titre offre à Mylène Farmer son premier grand succès et occupera pendant vingt semaines d’affilée le Top 50. Lancant ainsi la carrière de la chanteuse, le titre ne connaissait pourtant pas un tel engouement quand Dequéant l’a composé : “personne n’en voulait”… Une belle leçon sur la prise de risque !

À découvrir absolument : Violet Arnold – The Muse

En se lançant en solo après avoir fait partie du duo “June&Lula”, Violet Arnold a fait le choix de se recentrer sur ce chemin sans filtre que l’introspection semble tracer. En empruntant le nom de sa grand-mère, l’artiste à la grande sensibilité accompagne ses synthés de sa voix intense. Influencée par Nina Simone et Ella Fitzgerald, l’artiste se produisait début mars dans le cadre de la finale des ICART Sessions sur la scène du Carreau du Temple. Retour sur un moment suspendu dans le temps, à découvrir sans attendre !

Violet Arnold : The Muse (Violet Arnold)

Le live indémodable : Fela Kuti à Detroit (1986)

Il est le charismatique inventeur de l’Afrobeat, un mélange de jazz, de funk et de highlife. A Detroit en 1986, Fela Kuti offre une prestation où sa voix se déploie généreusement dans un concert où l’artiste aurait été proche de la transe. Opposant au régime nigérian, emprisonné, torturé, censuré, ce show est désormais le symbole de la lutte. Puissante et presque hypnotique, la voix de Fela Kuti porte en elle l’engagement contre la dictature… Quelques mois seulement après que les autorités de son pays ne l’ont libéré. Vous reprendrez bien quelques notes de “Water No Get Enemy” (1975) ?

Fela Kuti – Water No Get Enemy

L’enregistrement inédit : John Lennon – @Ascot Sound Studios (1971)

Nous sommes en 1971 quand un titre de John Lennon, véritable plaidoyer à l’encontre de Paul McCartney sort : “How Do You Sleep?”. Malgré ses paroles acérées écrites avec son épouse Yoko Ono et Allen Klein, la chanson figurera sur l’album “Imagine”. L’enregistrement de ce titre a été diffusé sur Internet près de quarante ans après la mort du leader des Beatles. Si l’ambiance y semble paisible, c’est pourtant celle d’une chanson qui marquera toute une génération, en se référant notamment à la théorie du complot “Paul is Dead”. Cette légende urbaine assurerait la mort du musicien, remplacé selon la rumeur par un sosie depuis la fin des sixties… L’enregistrement de la chanson, que le principal intéressé admet sans grande surprise “ne pas souvent écouter” est à retrouver sur YouTube !

How Do You Sleep? (Takes 5 & 6, Raw Studio Mix Out-take) – John Lennon & The Plastic Ono Band

La collaboration à (ré)écouter : The Bloody Beetroots ft. Paul McCartney and Youth – Out of Sight

Puisque nous en parlions… Après avoir exploré des pistes électroniques dans les années 1980, Paul McCartney était loin de cacher sa fascination pour le genre. Pourtant, quand les Bloody Beetroots font appel à l’ancien membre des Fab Four, le monde de la musique s’étonne autant qu’il s’impatiente. C’est effectivement en 2013 que le duo italien, après avoir été approché pour faire un remix de “Nothing Too Much Just Ouf Sight” écrit par Paul McCartney, va finalement en faire un titre original. Naît alors “Out of Sight”, un morceau aux rythmiques efficaces où les genres se rencontrent dans une mélodie puissante.

The Bloody Beetroots feat. Paul McCartney and Youth – Out of Sight (Official Video)

La BO dont on ne se lasse pas : Mommy (Xavier Dolan)

Tel un mythe cyclique, la boucle qui caractérise « Mommy » (2014) est amplifiée par des choix musicaux salués par les critiques. Dans ce filtre, la musique fait l’unanimité, tout comme le choix de faire évoluer ensemble Anne Dorval, Suzanne Clément et Antoine Olivier Pilon. Lana Del Rey pose sa chaude voix sur la pellicule avec son story-telling musical, « Born to Die ». On salue également le choix musical où se côtoient Céline Dion, Ludovico Einaudi, Craig Armstrong et Eiffel 65, One Republic et Oasis. Les chansons provoquent un « sentiment de nostalgie » (Positif) puisque la plupart des musiques qu’écoutent les personnages, celles sur lesquels ils dansent, « sont bien antérieures à 2015 ». Une scène clé du film, où le trio danse dans la cuisine illustre bien ce paradis perdu qu’était le passé des personnages.

Mommy Wonderwall scene – Oasis

Ainsi s’achève la Playlist d’Avril 2021 ! La poésie déroutante de Violet Arnold. La fureur de danser provoquée par l’indémodable “Wonderwall” d’Oasis. Peut-être que cette playlist aura-t-elle donné envie de vous transporter dans la foule d’un concert ? N’hésitez pas à jeter un oeil aux Top 10 des concerts légendaires qu’on aurait voulu ne pas louper… Bon voyage et au mois prochain !

Par Celine Jollivet,

Vous avez aimé cette Playlist de Mars 2021 ? N’hésitez pas à partager, vous inscrire à la newsletter ou soutenir le blog !

Tous les liens ici !

Celine Jollivet

Les années lycées marquées par l’envie d’être journaliste, les années fac par celle d’évoluer dans le secteur des musiques actuelles, d’organiser des concerts. “Quand les passions frappent à votre cœur, fuyez-vous ?” disait Bossus : je l’ai beaucoup cherchée mais je crois que c’est elle, la mélodie qui se joue dans ma tête...

1 Comment

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez à notre newsletter.