« Ils s’appellent Serge, Mathieu, Hugo. Elles s’appellent Nathalie, Lara, Lucile… Tous nous ouvrent les portes de leur intimité, nous racontent leurs secrets. Voici leurs histoires »

Transfert, c’est notre podcast du mois. Produit par Charlotte Pudlowski et diffusé par le média Slate, il propose des témoignages qui invitent l’auditeur dans un monde sensible, intime. L’écoute de cette série vous fera passer par toutes sortes d’émotions. Moi, le plus souvent, je ressens des frissons.

Un podcast bien pensé

Un peu à la manière du documentaire « Strip-tease » de la RTBF, Transfert récolte des témoignages bruts, sans fioriture, et permet une immersion automatique dans le récit. Les conteurs ouvrent leur cœur à vif, pour le plus grand plaisir des auditeurs. Le podcast débute avec une présentation de Charlotte Pudlowski par une citation fameuse ou par un lien avec l’actualité. Quelques secondes romancées par sa douce voix qui vous invite à vous mettre dans l’ambiance de ce nouvel épisode.

Soudain, elle arrive, cette voix qui va vous accompagner pendant 40 minutes, 1 heure. Cette voix brute dans tout ce qu’elle a de sincère, cette voix à travers laquelle vous vivrez chaque tremblement et émotion d’un récit palpitant. Plus une trace du journaliste ou de l’interviewer, l’art du montage opère : l’invité semble se confier d’une traite, et revit intensément ce qu’il raconte sans que rien n’interfère. Ici, pas de chichi, on veut raconter la vérité. A la fin de votre écoute, pas de déception : le contrat est toujours rempli, une histoire, du début à la fin avec son lot de péripéties.

Un podcast courageux

Les individus qui décident de venir attester d’une histoire incroyable, glauque, excitante ou farfelue pourraient être vous et moi. Parce que ces personnes osent affronter la réalité encore une fois et la partager avec nous pour avertir ou tout simplement informer, ça vaut la peine d’être écouté. La diversité des témoignages apportés satisfera vos envies de récits tantôt légers, tantôt sur des sujets plus lourds.

Écouter Transfert, c’est revivre ce voyage qui finit très mal à l’autre bout du monde, apprendre que ce voisin un peu bizarre est en fait un tueur, aimer un prisonnier qui vous a caché ses crimes toute sa vie. Ici, pas question de s’apitoyer sur son sort ! La voix a beau trembler, les émotions remonter, on est là pour les faits, et rien que les faits. Des récits insolites qui forcent le respect et méritent d’être entendus.

Un podcast mélodieux

L’univers musical de Transfert dans lequel vous emportera le compositeur Arnaud Denzler accompagne chaque émotion, chaque perception de malaise ou de tension. L’univers proposé est aussi bien teinté de violons, pianos, que d’arrangements plus mystérieux pour une ambiance paranormale. La musique reste un fond secondaire, toujours en retrait de la mélodie de la voix. Elle l’accompagne doucement pour laisser l’auditeur reprendre ses esprits après une annonce haletante.

Un podcast militant

Charlotte Pudlowski a prononcé cette phrase à propos de son nouveau podcast Ou peut-être une nuit : « Chaque prise de parole permet à d’autres d’émerger ». Qui sait, peut-être que le prochain à témoigner d’une histoire extraordinaire est votre ami ? Peut-être que c’est vous ? Ou peut-être que vous l’utiliserez pour aider quelqu’un. Quoiqu’il en soit, cette thérapie fonctionne de manière réciproque : pour libérer celui qui raconte, éveiller celui qui écoute.

Un podcast qu’on écoute, casque plaqué sur les oreilles

Les podcasts, certains aiment les écouter au chaud à la maison, d’autres dans les transports. Celui-ci correspond aux deux situations : écoutez-le chez vous et le temps défilera. Écoutez le dans les transports et les histoires vous apporteront une bulle confortable dans laquelle un individu se confie à votre oreille, sans filtre. Plus rien n’existe autour de vous, pas même les mauvaises odeurs ou les grincements des rails. Vous êtes occupés à écouter. Une chose est certaine, Transfert s’écoute dans les oreilles, avec un casque ou des écouteurs, il est important de saisir chaque détail de la voix qui vous narre ses aventures.

Un podcast qui tient en haleine

Et quoi de mieux qu’un petit synopsis pour vous donner envie d’aller plus loin ?

Qui n’a jamais rêvé d’apparaître au générique d’un film ou d’une série à gros budget, d’arpenter les plateaux de tournage, d’être maquillé, habillé et sous les feux des projecteurs ?
Pour vivre sa passion le temps d’une journée, Hannah a accepté de faire de la figuration pour un film. Elle en a parlé autour d’elle, s’est soigneusement préparée et, fort stressée, s’est rendue sur le lieu du tournage. Où elle s’est aperçue qu’il y avait eu un léger souci de communication…

Le Manoir

Vous l’avez compris, si vous vous lancez dans ce podcast, c’est toute une leçon de vie qui vous attend. Que l’on s’identifie à la personne qui est en train de nous conter son aventure ou non, on apprend quelque chose, on saisit chaque émotion à travers l’essence de la voix de parfaits inconnus. Le courage des interrogés force l’admiration tant les histoires semblent parfois difficiles à raconter.

Et en plus le site déchire ! Vraiment stylé ! Pour écouter Transfert, c’est par ici 

Par Amélie Gonin,

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à commenter, partager, vous inscrire à la newsletter ou soutenir le blog  ! Et venez découvrir nos podcasts sur notre application.

Tous les liens ici !

Amelie Gonin

Amélie parcourt le monde à la recherche d'inspirations et d'expériences en tous genres. Passionnée de voyage, elle aime surtout découvrir de nouvelles personnes et faires des rencontres improbables. Le Burning Man rassemble toutes ces conditions, et ce n'est pas pour rien qu'elle adore ce festival. Quand elle n'est pas à l'autre bout du monde, elle sillonne la France en remplissant son carnet d'idées. Une chose est sûre, elle ne tient pas en place!

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez à notre newsletter.