Un peu partout dans le monde, des volcans que l’on pensait éteints se réveillent. Et si ce n’était qu’un début ?

Géants de feu, de glace ou des abysses, les volcans constellent par milliers notre planète. Sans surprise, les plus actifs se donnent régulièrement en spectacle. D’autres en revanche dorment d’un sommeil profond. Jusqu’à ce qu’ils se déchaînent dans un fracas infernal, pour marquer de leur empreinte la terre qu’ils ont façonnée au fil brûlant de leurs éruptions. Les volcans endormis constituent-ils une menace sérieuse ? Quels cauchemars troublent leur repos ? Doit-on craindre le réveil des supervolcans ? Décryptage.

Volcans endormis ou éteints ?

Selon la population

« On a souvent vu rejaillir le feu d’un ancien volcan qu’on croyait trop vieux. »  Qui ne se souvient pas des paroles de cette chanson ? Au-delà de son charme désuet, elle souligne la difficile mesure des dangers qui nous guettent en silence. En effet, les volcans connaissent occasionnellement de longues périodes de repos. Des dizaines, voire des centaines d’années. Des siècles parfois. Une éternité à l’échelle humaine !

Pourtant, ces volcans obéissent simplement à un fonctionnement cyclique. De nos jours, les progrès scientifiques permettent d’anticiper les aléas volcaniques. La population a le temps de s’y préparer, voire d’évacuer les lieux. Après l’éruption, la vie reprend son cours et son souvenir s’évanouit dans la conscience collective. Mais lorsque ce sont nos manuels d’histoire écornés qui nous racontent ces forces destructrices de la nature, c’est une autre paire de manches. Comment se représenter réellement un danger sans y avoir été confronté ?

Le Vésuve surplombant les ruines de Pompéi
Le Vésuve surplombant les ruines de Pompéi

Selon les scientifiques

Volcans somnolents ou éteints… la question consume encore les spécialistes. Néanmoins, la plupart des volcanologues les différencient ainsi :

  • volcans actifs
  • endormis ;
  • volcans éteints : aucune éruption depuis plus de 10 000 ans.

Les volcans éteints peuvent-ils se réveiller ? Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) apporte des éléments de réponses, en s’appuyant sur une étude parue dans Earth & Planetary Science Letters . Étonnamment, elle révèle que le Ciamadul en Roumanie est considéré éteint depuis des milliers d’années. Pourtant, il surplombe une réserve de magma encore importante. Voilà qui fait froid (ou plutôt chaud) dans le dos…

Les géants assoupis, du sommeil profond au réveil brutal

Des ressources précieuses

Les risques liés au volcanisme concernent plus de 500 millions de personnes : éruptions explosives ou effusives, coulées, gaz, nuées ardentes, tsunamis, etc.

Pourtant, la proximité des volcans endormis offre bien des ressources : minéraux, géothermie, fertilité des sols. Elle contribue aussi au tourisme, comme le parc à thèmes Vulcania en Auvergne ou les tunnels de lave à La Réunion.

En Tanzanie, le stratovolcan Oi Doinyo Lengaï surplombe le lac Natron, l’un des trésors du monde. Ses eaux rougeâtres, enrichies de cendres volcaniques et de particules alcalines, restent hostiles. Pourtant lorsque les rives s’assèchent, elles dévoilent des plaques de sel. Les Tanzaniennes les récoltent ensuite à coup de machette pour les revendre sur les marchés et subvenir aux besoins de leur famille.

Des colères foudroyantes

Certains volcans se sont illustrés par leur fureur. Ils se situent pour la plupart sur la Ceinture de Feu du Pacifique. En Indonésie, les éruptions du Tambora (1815) et du Krakatau (1883) totalisent près de 128 000 morts. Celle de la Montagne Pelée reste la plus meurtrière du XXe siècle : 29 000 innocents ont péri.

La Montagne Pelée en Martinique. Source : Wikimedia Commons
La Montagne Pelée en Martinique. Source : Wikimedia Commons

Aux États-Unis, le volcan gris du mont Saint Helens n’avait connu aucune éruption majeure depuis 1857. Sa résurgence en 1980 a libéré une force 2 500 fois plus puissante que la bombe atomique. En 2010, le Sinabung a galvanisé l’île de Sumatra après 400 ans de calme.

L’Europe, habituée aux frasques de l’Etna, a assisté en 2021 au réveil d’un volcan endormi : le Cumbre Vieja aux Canaries (après 50 ans de repos). Enfin le Fagradalsfjall en Islande s’est manifesté après 8 siècles de sommeil. Effet loupe des médias ou recrudescence des phénomènes volcaniques ? Une certitude : la nature demeure imprévisible.

Le réveil des supervolcans : le scénario catastrophe

La fin du Monde : une théorie fumeuse ?

Ère glaciaire, pluies acides, extinction de masse… Voilà le sort que subirait notre planète bleue si les supervolcans se fâchaient tout rouge. Biberonnés aux prophéties apocalyptiques, certains ne manquent pas une occasion d’alerter la population sur cette menace de grande ampleur.

L’indice d’explosivité permet de mesurer la puissance d’une éruption, sur une échelle de 1 à 8. Or les supervolcans s’enorgueillissent d’une magnitude maximale. À titre de comparaison, celle de la Montagne Pelée en 1902 n’atteignait « que » 4. On recense une vingtaine de supervolcans dans le monde. Les plus connus ? Toba en Indonésie et les Champs Phlégréens en Italie. Au nord-ouest des États-Unis, ce sont les soubresauts du Yellowstone qui inspirent régulièrement les gros titres des médias.

Zoom sur le Yellowstone

La caldeira du Yellowstone. Source : Pexels
La caldeira du Yellowstone. Source : Pexels

Situé sur un point chaud dans le nord-ouest du Wyoming, le parc national de Yellowstone n’a pas usurpé sa réputation sulfureuse. Il doit son appellation à la couleur emblématique du sol. Il veille surtout sur le plus grand réservoir de magma au monde. Geysers ardents et fumerolles inquiétantes laissent deviner la toute-puissance de ce monstre en sommeil.

Et pour cause. Son réveil suffirait à rayer la quasi-totalité des États-Unis de la carte et anéantir l’hégémonie américaine. Les cendres dispersées aux 4 coins du globe provoqueraient un hiver volcanique. En effet, son volume de projection est évalué à 1000 km3 !

Ce dragon somnolent n’a plus connu d’explosion depuis plus de 630 000 ans, soit une durée supérieure à sa fréquence éruptive estimée. Mais les spécialistes se montrent plutôt rassurants : oui, ces volcans endormis peuvent engendrer des explosions dantesques. Mais rien de tangible n’indique leur imminence. En tout cas pour le moment…

Les progrès scientifiques permettent d’anticiper la plupart des éruptions

Personne en revanche ne peut prédire avec exactitude leur déroulement. À l’heure où certains s’imaginent à l’abri dans les grandes villes, d’autres considèrent peut-être que les volcans leur ont apporté plus qu’ils ne leur ont pris. Quoiqu’il en soit, les entrailles des volcans endormis renferment bien des secrets. Le plus précieux réside sans doute dans l’humilité face à une nature indomptable.

Pour découvrir encore plus d’articles inspirants, téléchargez l’application Cultur’easy sur Applestore ou Playstore.

Par Sandra Dall’Acqua ,

Diplômée en Histoire, Sandra a pris le virage du digital pour cultiver son amour des mots et mettre en lumière l'expertise de ses clients. C'est en freelance depuis La Réunion qu'elle exerce son activité de rédactrice web SEO. Une île intense, qu'elle a d'ailleurs à cœur de valoriser et de préserver. Sa plume agile aime explorer une grande variété de sujets. Surtout s'ils sortent des sentiers battus !

2 Commentaires

  1. Brigitte Lavallette Répondre

    Comme quoi la nature reprends toujours ses droits alors que l’homme la détruit

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez à notre newsletter.