Créée depuis 1962 lors de l’ouverture de la saison des « Théâtres des Nations » à Paris, la Journée Mondiale du théâtre arrive le 27 mars. Redécouvrons pour l’occasion ce sixième art ensemble sous ses multiples formes et à travers le monde.

Le théâtre est l’une des formes culturelles qui rassemble les peuples et véhicule des messages. La Journée Mondiale du Théâtre célèbre cette volonté fédératrice avec pour objectif de contribuer à la compréhension et à la paix entre les peuples. Rendons hommage à cet art universel, conçu dès l’Antiquité, qui s’est développé à travers les pays et qui ne cesse de nous surprendre aujourd’hui.

Ô Tragédie !

En Grèce antique, le theatron signifie « le lieu où l’on regarde ». Ainsi, le théâtre occidental est né des chants consacrés à Dionysos et des tragédies grecques. L’inspiration religieuse a influencé le théâtre au Moyen-Age. Les Mystères racontent, par la succession de tableaux animés et dialogués, les textes bibliques permettant d’instruire les gens qui ne savaient pas les lire.

Ces représentations furent interdites à la Renaissance pour laisser place à des pièces dites païennes. Elles-mêmes inspirées des textes antiques. Le théâtre oriental, en particulier au Japon, trouve son origine dans les danses rituelles sacrées dès le Vème siècle. Sous sa forme dramatique, le théâtre de nô fait son apparition dès la fin du XIIème siècle. Ses acteurs portent un masque. Ils jouent dans des sanctuaires lors de fêtes et autres cérémonies religieuses.

Amphithéâtre d’Ohrid, nord de la Macédoine (©dimitrisvetsikas1969)
Amphithéâtre d’Ohrid, nord de la Macédoine (©dimitrisvetsikas1969)
 

Le drame bourgeois aux XVIIème et XVIIIème siècle

Dérivé du nô, le culture bourgeoise marque le kabuki de l’époque d’Edo (1600-1868). L’improvisation des dramaturges laisse place à un vrai scénario mettant en scène des acteurs extrêmement maquillés. Leurs postures et leurs gestes maniérés transcrivent l’extrême tension psychologique des situations jouées.

En Occident, le drame bourgeois né au XVIIIème siècle en France. Il s’agit là de faire un compromis entre la tragédie et la comédie. Ce style est surtout révolutionnaire pour l’histoire du théâtre puisque l’on supprime les bancs dédiés au public jusqu’alors placés sur scène. La distanciation avec le public se creuse davantage avec l’installation d’un rideau. Quant au scenario, le drame bourgeois occidental met surtout en valeur les acteurs. Part belle au jeu de réalisme et de moments d’émotions intenses ce qui influencera le mélodrame du XIXème siècle.

Acteur de kabuki (©geek-otaku-news.com)
Acteur de kabuki (©geek-otaku-news.com)

Ainsi font font…Le théâtre de marionnettes

Depuis l’Antiquité il existe des statuettes articulées usitées lors de cérémonies religieuses. Dès la fin du VIIIème siècle, il s’agit de spectacles à Sutradhra (Hommes tireurs de fils) en Asie. En Birmanie, ces marionnettes pouvaient guérir. En Indonésie, elles étaient composées de leviers et de cordes afin d’apporter un réalisme dans leurs déplacements. Elles sont de grandes tailles dans le bunraku au Japon, qui serait certainement l’origine du Kvo chinois, un célèbre Polichinelle. Ce dernier personnage est connu notamment dans la Commedia dell’arte. Genre qui voit pour la première fois des femmes sur scène. Sans oublier le Guignol français, en passant par les puppet anglaises.

Guignol et ses amis marionnettes
Guignol et ses amis marionnettes

Le théâtre d’ombres dérive du théâtre des marionnettes.

Le théâtre à l’américaine

Aux Etats-Unis, le théâtre est empreint de la tradition occidentale et apparait au XVIIIème siècle. La forme la plus appréciée aux Etats-Unis est la comédie musicale de Broadway. L’emploi du chant sur scène rappelle finalement l’origine même du théâtre antique. 

Le théâtre d’intervention américains ainsi que les happenings ont dérivé sous la forme du théâtre de rue, connu et apprécié des festivaliers européens, où acteurs et spectateurs sont sur le même plan dans les espaces publics, sans barrières sociales. La place du spectateur change littéralement et il devient acteur des jeux de scène qui se déroulent dans les rues.

Pantomime dans les rues de Prague (©hulkiokantabak)
Pantomime dans les rues de Prague (©hulkiokantabak)

Permettre à toutes les classes sociales de se rassembler autour d’une pièce, le théâtre vivant d’aujourd’hui

Ses acteurs, metteurs en scène, machinistes et autres marionnettistes… Tous ont toujours tenté par la création et la coopération, à travers leur vision de l’art, de réveiller les sociétés. Les faire rêver, leur révéler des vérités ou des contre-vérités, de rire des autres et surtout de soi-même. Ils participent à l’évolution et la révolution des mentalités au sein de théâtres. Qu’ils soient des temples architecturés ou de papiers, aux décors naturels ou urbains.

Vous voulez en savoir plus ?

Edmond Rostand a eu du nez pour Cyrano

Sur les traces de Molière

Feydeau, roi du vaudeville

Pour découvrir encore plus d’articles inspirants, téléchargez l’application Cultur’easy sur Applestore ou Playstore.

Propos recueillis par  Juliette Bouchot ,

Historienne de l'Art de formation universitaire, Juliette B. est aujourd'hui Community Manager et Créatrice d'Identités Visuelles. Issue du milieu culturel et patrimonial, elle a participé à des colloques internationaux et conseille à présent les collectivités publiques, associations, particuliers et entreprises. Elle apporte son savoir-faire, son regard avant-gardiste et une pensée humaniste à chacun des projets auxquels elle contribue.

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez à notre newsletter.