Nous sommes quelques mois après l’évènement son et lumière qu’il ne fallait pas manquer. Les Nuits de Chambord sont encore dans toutes les mémoires. 70 ans après le premier spectacle son et lumière orchestré justement au Château de Chambord. Le trésor de l’architecture Renaissance a de nouveau été mis en lumière le temps de deux soirées exceptionnelles.

Derrière chaque projet un peu fou se cache une personnalité atypique

Le producteur Edouard Grégoire fait partie de ces gens-là. Ceux qui osent, qui voient grand voire très grand et qui sont capables de monter en moins de dix-huit mois, un « grand spectacle » ! Car au-delà de la taille impressionnante du site, c’est le format gigantesque du son et lumière qui est à souligner. De même que la pluridisciplinarité des techniques artistiques déployées.

Dix-huit tableaux, images monumentales, artistes, cavaliers, lumières et feux d’artifice ont été orchestrés par un homme de spectacle habitué à la démesure, le scénographe Dirk Decloedt. Ce dernier a su mettre en action les idées du producteur et ensemble. Ils ont construit un spectacle unique à 360° mettant à l’honneur non seulement le courant historique né il y a 500 ans mais également une vision philosophique des époques passées jusqu’à la nôtre. Un show qui a su séduire dès les premiers storyboards les équipes du Château de Chambord. Et notamment, Frédéric Villerot, Directeur du développement touristique.

Frédéric Villerot, expliquez-nous la genèse des Nuits de Chambord ?

« Les Nuits de Chambord sont nées à l’initiative d’Edouard Grégoire que nous connaissons depuis plusieurs années en tant qu’artificier. Il a en effet déjà réalisé plusieurs feux d’artifice au sein du domaine de Chambord. Il a donc une parfaite connaissance des lieux et sait parfaitement magnifier un monument de l’envergure du château. J’avais une entière confiance en matière de pyrotechnie. Alors lorsqu’Edouard nous a expliqué sa proposition de mapping, nous l’avons suivi sans pour autant intervenir dans le scenario. Il a pris des risques en tant que producteur. Et il a parfaitement su utiliser la façade du château comme lieu d’expression artistique. »

Spectacle vivant et pyrotechnie durant les Nuits de Chambord
Spectacle vivant et pyrotechnie durant les Nuits de Chambord

Edouard Grégoire, pourquoi avoir initié un tel évènement ?

« Comme l’a déjà souligné Frédéric, j’ai la chance d’organiser des feux d’artifice à Chambord et je sais la liberté que j’ai dans ce lieu. A titre personnel, je suis fasciné par le château depuis mon plus jeune âge. J’affectionne particulièrement son architecture, son histoire et ses jardins. Mais je suis également fasciné par l’atmosphère qui règne dans ce domaine majestueux. Il y a 70 ans, Chambord était le théâtre du premier spectacle son et lumière. J’ai donc tout simplement souhaité renouer avec cette pratique artistique en mélangeant pour l’occasion, plusieurs ingrédients du spectacle vivant. Dix-huit mois sont passés entre cette idée un peu folle et la date du premier show. Pour réussir un tel défi, il me fallait être très bien entouré ! Le Château a été très facilitateur et le professionnalisme de Dirk Decloedt a été un atout de maître. »

Dirk Decloedt, comment avez-vous conçu les Nuits de Chambord ?

Lorsqu’Edouard m’a parlé du projet, je dois avouer que je ne connaissais pas le Château. C’est lors de ma première visite de travail que j’ai été emballé par l’aura de ce lieu hors norme. Ce lieu fantastique a d’immenses qualités et s’est alors posée à moi une question essentielle. Comment approcher la poésie de Chambord avec notre spectacle ?

Durant les Nuits de Chambord
Durant les Nuits de Chambord

Chaque projet est un nouveau challenge et j’essaie d’aller encore plus loin à chaque fois. Nous avons mené un véritable travail d’équipe avec les collaborateurs d’Edouard et nous avons rassemblé les différents talents de différentes disciplines en leur donnant à chacun, la possibilité de s’exprimer artistiquement en toute complémentarité. Je tiens à saluer le rôle d’Edouard car il n’a pas seulement été producteur. Il a été co-créateur à part entière et sa vision artistique a, dans l’ensemble, fortement contribué à ce succès. Ses commentaires et réactions lors des différentes réunions artistiques, nous ont aidés à aller encore plus loin. »

Dirk, pouvez-vous nous expliquer les différentes phases de conception d’un son et lumière comme celui-ci ?

« Plusieurs paramètres étaient incompressibles : le temps de création relativement court – six mois, la dimension historique, le mélange des genres en matière de spectacle vivant, la présence des échafaudages sur la façade du château et le fait de proposer un spectacle pouvant parler à un large éventail de spectateurs. J’ai commencé par l’écriture musicale et lorsque les dix-huit morceaux ont été finalisés, nous avons enchaîné avec la conception visuelle.

La salamandre de Chambord, symbole de François 1er
La salamandre de Chambord, symbole de François 1er

La salamandre, le cerf, le feu, l’héliocentrisme, les sciences occultes ont été les pièces maîtresses des thématiques de ce show. « Renaissance, les Nuits de Chambord » est un spectacle pyrotechnique à dimension unique car il propose une immersion totale, remontant aux origines du château, de sa forêt multi-centenaire, de sa faune et de sa flore. C’est également une ode autour des quatre éléments que sont la terre, l’eau, l’air et le feu. Un conte onirique sublimant le château et ses jardins. »

Edouard, le résultat a-t-il été à la hauteur de vos attentes ?

« Bien au-delà ! Dirk a non seulement su me rassurer lors de nos premiers rendez-vous tant son professionnalisme transpire lorsqu’il vous explique ses tableaux, mais il a su magnifier de la plus belle des façons le passé de ce lieu si cher à mon cœur en prenant en considération les contraintes présentes. Je pense notamment aux quatre grands échafaudages qui recouvrent les clochetons du château en cours de rénovation. Dirk a parfaitement su rebondir à cet aléa en les intégrant finalement au spectacle.

Mapping lors des Nuits de Chambord : les échafaudages
Mapping lors des Nuits de Chambord : les échafaudages

C’est ainsi qu’ils sont devenus la chrysalide qui permet au château de se régénérer pour perdurer dans le temps.  La nature et la lumière ont été inscrits dans l’Adn de ce spectacle et la vision des humanistes en a été le fil rouge. L’émotion que je voulais était au rendez-vous et Dirk a su sublimer le côté grandiose que je souhaitais donner à ce show. La trentaine de figurants, les quinze artistes de feu, les quinze cavaliers et leurs chevaux et la quarantaine de personnes composant l’équipe technique ont parfaitement évolué en symbiose artistique. »

Frédéric Villerot, quels ont été pour vous les temps forts de ce spectacle ?

« Habitué aux spectacles pyrotechniques au sein du Domaine national de Chambord, je dois bien avouer être devenu très exigeant. Mais là, j’ai été bluffé par les surprises que nous avaient réservées l’association des trois techniques – feux d’artifice, mapping et spectacle vivant ! Les tableaux évoquant la forêt ont été pour moi le moment marquant du spectacle.

 Mapping lors des Nuits de Chambord : la forêt
Mapping lors des Nuits de Chambord : la forêt

L’association des musiques, de la pyrotechnie et du mapping était extraordinaire et l’imaginaire a été fortement sollicité. D’un point de vue fréquentation, ce sont plus de 6000 spectateurs qui sont venus assister aux Nuits de Chambord., permettant ainsi au Domaine d’afficher les chiffres de fréquentation d’un bon weekend de mai. »

Une nouvelle édition est-elle envisageable ?

Edouard Grégoire

« Après une telle première édition, je ne peux évidemment que souhaiter fortement réitérer l’expérience. Selon moi, le spectacle a sa place dans le paysage événementiel du département. Nous allons peut-être retravailler certains points artistiques, mais j’envisagerais bien un nouveau spectacle tous les deux ans. Une chose est sûre, c’est que lors de la prochaine édition, nous proposerons de nouveaux tarifs plus abordables en pelouse et que nous essayerons d’adapter au mieux les horaires, même si la nuit est incontournable. »

Frédéric Villerot

« Nous ne sommes pas opposés à l’annuité d’un tel rendez-vous mais nous ne souhaitons pas tendre vers la pérennité de ce genre de show. Chambord n’est pas le lieu idoine pour accueillir un son et lumière régulièrement, il se suffit à lui-même ! Deux ou trois soirées par an nous paraît être un bon rythme ; Afin de créer le côté unique d’une telle soirée. Nous allons donc travailler de concert avec Edouard et ses équipes afin de peut-être faire évoluer certains tableaux en s’attachant plus à l’imaginaire qu’au côté historique. »

Dirk Decloedt

« J’étais particulièrement content de pouvoir déjà jouer deux fois le spectacle ! Un spectacle live n’est en réalité jamais fini et lorsque je regardais les tableaux lors de la deuxième soirée, mon œil de professionnel était déjà tourné vers des améliorations possibles. Si la confiance d’Edouard m’est renouvelée, ce sera un vrai plaisir pour moi de travailler de nouveau dans un lieu aussi majestueux. »

Vidéo rétrospective des Nuits de Chambord 2022

Pour découvrir encore plus d’articles inspirants, téléchargez l’application Cultur’easy sur Applestore ou Playstore.

Propos recueillis par  Celine Chaudagne ,

Produit des 70’, je ne suis pas vieille mais vintage ! Femme de lettres, grande bavarde, curieuse du monde qui m'entoure. J’aime aller à la rencontre des autres et coucher sur le papier leur expérience de vie. Jouer avec les mots est dans mon ADN. La vie n'est certes pas un long fleuve tranquille, mais je vis chaque jour comme le meilleur.

1 Comment

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez vous à notre newsletter.