Jérôme Savary résumé en trois mots ? Génie, provocateur, marginal. Metteur en scène libre et inventif du XXe siècle, ce passionné de spectacle se jouait des codes et proposait un monde plein de fantaisies et de gaieté.

Ses spectacles sont à l’image de sa personnalité : indomptables. Fondateur du Grand Magic Circus en 1966, ses mises en scène loufoques ne passent pas inaperçues. Opéras, pièces de théâtre ou comédies musicales, il mêle les arts et rend le théâtre populaire. Bref, il renouvelle le sixième art avec folie et talent.Bienvenue dans son univers festif…

PAS LE TEMPS DE S’ENNUYER

Scène du théâtre de Chaillot à Paris, dirigé par J. Savary de 1988 à 2000
Scène du théâtre de Chaillot à Paris, dirigé par J. Savary de 1988 à 2000

Né le 27 juin 1942 à Buenos-Aires, Jérôme Savary est metteur en scène, directeur de théâtre, comédien et trompettiste franco-argentin. Enfant, il vit en Argentine puis à Paris, où il étudie la musique et entre aux Arts Décoratifs, section fanfare, en 1958. Après quelques années à New York, il revient définitivement à Paris.

Il crée la “Compagnie Jérôme Savary”, renommée “Le Grand Magic Circus” en 1966 puis “Le Grand Magic Circus et ses animaux tristes” en 1968. Puis il dirige les théâtres de Montpellier (1982-1986) puis de Lyon (1986-1988), avant d’être nommé directeur du Théâtre National de Chaillot par François Mitterrand. Il le quitte en 2000 et se retrouve à la tête de l’Opéra-Comique de Paris jusqu’en 2007. La même année, il monte sa propre compagnie à Béziers “La Boîte à Rêves” qu’il dirige jusqu’à sa mort en 2013.

UNE FORTE PERSONNALITÉ

Le metteur en scène Jérôme Savary et la chanteuse Diane tell
Le metteur en scène Jérôme Savary et la chanteuse Diane tell
 

Le partage, le sens de la fête, la camaraderie : autant de valeurs que Jérôme Savary cultive dans sa vie et dans son art. Élevé dans un style de vie bohémien, c’est un homme de théâtre marginal qui s’affranchit des règles. Déjà jeune, il ne supporte pas les obligations ni la discipline. C’est pourquoi il veut diriger, être au-devant de la scène.Il aime ce qui est hors-normes, loufoque même. Fasciné par les vedettes et le succès, il saisit toutes les opportunités qui s’offrent à lui. Il est passionné de musique, d’opéra,  de théâtre.

Ce n’est pas tant voir du théâtre qui me plaît alors […] c’est l’ambiance, c’est l’exaltation des gens sur scène

Jérôme Savary, dans l’enfant de la fête, Colette Godard

Il se qualifie lui-même de “mélancomique”.

LE GRAND MAGIC CIRCUS : UNE GRANDE FÊTE

Avec sa troupe, Jérôme Savary redéfinit les codes du sixième artet flirte avec l’interdit. Il met en scène des pièces délirantes et provocatrices. Des décors hauts en couleurs, plein de fantaisies. Il mêle les arts du cirque, la musique, la danse et le music-hall et propose un théâtre burlesque, extravagant, irrévérencieux mais jamais vulgaire. Il dépoussière des classiques commeLe Tour du monde en 80 jours(1978) de Jules Verne, Cyrano de Bergerac  (1983 et 1997) d’Edmond Rostand ou même Astérix (1988). Rendre le théâtre accessible, c’est ce qui lui tient à cœur.

Je pense vraiment faire du théâtre populaire ! Pour mon théâtre, il n’y a pas besoin de décodeur

émission de Florence Heiniger, Radio télévision suisse, 1995

Pari réussi avec ses pièces phares Chroniques coloniales ou Les aventures de Zartan, frère mal-aimé de Tarzan (1971) ouDe Moïse à Mao (1973).

Ses comédiens se laissent porter par l’improvisation, spécialité de la troupe

En véritable homme de spectacle, Jérôme Savary lui-même monte sur les planches et improvise des textes, des numéros qui électrisent le public.Tous les sens des spectateurs sont en éveil, l’ennui n’a pas sa place. La troupe ne reçoit pas de subvention. Pourtant, J. Savary dépense sans compter, s’endette pour divertir les salles vides à ses débuts, puis pleines à craquer. Les membres du Grand Magic Circus sont aussi costumiers, maquilleurs ou décorateurs.

Anecdote :

Affiche de Cabaret de Jérôme Savary au théâtre Petruzzelli en Italie
Affiche de Cabaret de Jérôme Savary au théâtre Petruzzelli en Italie

En 1987, il reçoit le Molière du meilleur metteur en scène pour sa version de Cabaret (1986) à la 1re cérémonie de la Nuit des Molières, au théâtre du Châtelet à Paris.

UNE INFLUENCE SANS FRONTIÈRE

Quand je provoque, on me reproche de provoquer et quand je ne provoque pas, on me reproche de ne pas avoir provoqué !

En France, il est longtemps qualifié de provocateur, d’amuseur par ses contemporains. La liberté et le succès de son théâtre attisent les critiques et la jalousie. Le public, lui, reste au rendez-vous. Après plus de 200 spectacles montés, son génie est aujourd’hui reconnu. À l’étranger son travail est apprécié et respecté. En Europe, notamment en Italie, en Autriche, en Suisse ou en Angleterre, il connaît le succès avec Anacréon ou l’amour fugitif (1983), Carmen (1991) ou La Veuve joyeuse (1983). Ces succès témoignent de son amour pour l’opéra.

Le théâtre à l’origine, c’était plutôt les opéras. C’était un mélange de musique, de danse, de comédie, de pantomime. […] J’adore l’opéra

En France, il met en scène l’opéra rock La Légende de Jimmy, écrit par Michel Berger (1990).

UN GÉNIE IMMORTEL

Tout ce qu’il faisait était lumineux, joyeux, plein d’humour. Il était plein de génie et de talent et savait se renouveler

Robert Hossein en 2013

Jérôme Savary a connu le rejet puis le succès pour les mêmes raisons : son audace, son sens de la provocation et sa transgressiondes normes. Aujourd’hui, il est une référence dans le monde du théâtre, qu’il a dépoussiéré. Et vous, quel(s) artiste(s) dit “provocateur(s)” aimez-vous ? Dites-nous tout en commentaire !

Pour découvrir encore plus d’articles inspirants, téléchargez l’application Cultur’easy sur Applestore ou Playstore.

Par  Marie Magnin ,

Moi c'est Marie Magnin, j'ai 23 ans ! Je suis passionnée de photographie, sensible à l'écologie et j'adore découvrir de nouvelles cultures. Jeune diplômée en communication, j'ai toujours aimé écrire et jouer avec les mots. J'ai à cœur de développer ma créativité et ma curiosité dans toutes mes aventures, et de ne jamais cesser d'apprendre !

Commenter cet article