Le moment du repas rituel de sociabilité observe des usages et des codes bien précis ! De Louis XIV et son étiquette à la cour en passant par la Baronne Nadine de Rothschild , le savoir vivre, la bienséance et les bonnes manières se cultivent depuis des décennies.

Intimement lié à notre gastronomie, la France a la culture des longs repas et des dîners mondains. Des instants d’ailleurs très souvent mis en lumière au cinéma. En témoigne les scènes culte des Tontons Flingueurs ou le repas gargantuesque entre Blier et Rochefort dans Calmos. Si le septième art à parfois tendance à les malmener que reste-t-il de ces codes ? Pratique désuète ou retour à la mode, tour d’horizon des bonnes manières à table.

L'art de la table au cinéma
L’art de la table au cinéma

Manuel de survie en société, les règles de bienséance à la française

Si les règles autour de la table ont bien changé selon les époques, il y a des codes intemporels qui se pratiquent encore aujourd’hui dans certains cadres.

Extrait du film « Marie-Antoinette» de Sofia Coppola
Extrait du film « Marie-Antoinette» de Sofia Coppola

Être à l’heure ? oui mais pas trop, le quart d’heure mondain

Courtoisie bien française, il est d’usage d’arriver avec quinze minutes de retard lorsque l’on est convié à un dîner. Une des bonnes manières afin de laisser suffisamment de temps à l’hôte de tout préparer. On parle plus couramment du fameux quart d’heure de politesse. Lors du repas c’est l’hôte qui se joue chef d’orchestre. C’est notamment lui qui attribue à ses invités le placement à table. Traditionnellement il convient de placer les convives en alternant à chaque fois un homme et une femme. Enfin il est recommandé d’attendre que tout le monde se soit servi et que l’hôte commence pour savourer le repas.

« Ne pas mélanger les serviettes et les torchons « 

Cette expression populaire plus ancienne que l’on ne le croit est une métaphore pour signifier qu’il faut respecter les marques et appartenances sociales. Les serviettes symbolisent la noblesse et la bourgeoisie quand  les torchons représentent les serviteurs et domestiques. Une expression qui donne tout son sens à un accessoire central du repas :  la serviette.

Ce bout de tissu a traversé les époques déjà courant chez les romains, c’est sous Charles VII que la serviette de table comme on la connait aujourd’hui a fait son apparition.

Au départ elle sert à s’essuyer les doigts puisqu’à cette époque on mange avec les mains. Plus tard la serviette de table devient l’accessoire reflet du rang social : elles sont brodées, marquées d’initiales, décorées de blasons, d’armoiries.

Comment l’utiliser ?

Elle doit être dépliée sur les genoux avant l’arrivée du premier plat. Avant chaque bouchée ou gorgée il est recommandé de s’essuyer la bouche.

Enfin à la fin du repas il ne faut pas replier sa serviette mais la froisser légèrement (pour en cacher les éventuelles tâches) en la laissant sur la table.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez nouer votre serviette autour du cou mais uniquement lorsque vous mangez des fruits de mer.

L’art de la table : quand les couverts mènent la danse

Au-delà de la règle d’usage à la française qui veut que l’on place le couteau à droite et la fourchette à gauche, l’exercice se corse dès lors que plusieurs couverts sont disposés.

A chaque plat ses couverts et il convient de les utiliser de l’extérieur vers l’intérieur.

Ce n’est qu’une fois le plat servi que vous pouvez vous saisir de vos couverts. Ils se tiennent par l’extrémité, l’index le long du manche.

Si dans certains pays il est de coutume de manger avec les doigts, en France seul les artichauts, asperges et gâteaux secs peuvent se déguster à la main.

A noter également que certains aliments ne se coupent pas comme la salade ou les pâtes. Enfin si vous faites une pause déposez vos couverts sur le bord de l’assiette et non sur la table.

Savoir dresser une table
Savoir dresser une table

La bonne posture

Moins courant, le langage corporel est pourtant très présent dans l’application des bonnes manières. Si la Baronne Nadine de Rothschild en a fait son cheval de bataille, ces règles sont pourtant de moins en moins populaires.

Zoom sur quelques attitudes à adopter en cas de dîner mondain !

Commencez par vous tenir droit, le dos ne doit pas toucher la chaise. Les fameux coudes sur la table ne seront pas admis, il faudra préférer y poser simplement ses poignets. Aucun objet personnel ne doit être posé sur la table, seul les mets et accessoires destinés au repas sont tolérés.

Il est admis que le pain se rompt avec les mains et non au couteau et il est possible de le poser juste à côté de son assiette sur la nappe.

Côté boisson vous ne pouvez en aucun cas refuser un verre de vin, libre à vous de ne pas le boire pour ainsi ne pas être resservi.

Enfin avant de sortir de table veillez à ce que l’hôte la quitte avant vous.

Des écoles qui forment à la bienséance : un patrimoine bien français

Si les bonnes manières ont tendance à se perdre et si leur popularité est en berne. Elles restent très présentes dans l’univers de la gastronomie et de l’hôtellerie. Des écoles à la renommées internationales forment les futurs maitres et maitresses d’hôtel aux règles de bienséance.

En quelques mois les élèves y apprennent les codes de la courtoisie et le protocole ainsi que les arts de la table. Que ce soit pour évoluer dans la restauration de luxe ou devenir personnel de maison…

Regard sur le monde, les bonnes manières sont-elles des codes universels ?

Quand on pense savoir-vivre, bienséance, étiquette, on associe souvent ces notions à notre patrimoine français mais les règles de la table sont loin d’être universelles.

Petit tour des us et coutumes à travers le globe :

Les couverts ne sont pas un accessoire universel et dans de nombreux pays du Moyen Orient ou d’Asie, il est courant de manger directement avec ses mains et notamment de la main droite. La main gauche étant souvent associée à l’hygiène, aux toilettes.

Table traditionnelle japonaise
Table traditionnelle japonaise – ©runnercollection

Le Japon a aussi ses codes bien à lui, l’un des plus connus et le fait de manger bruyamment. Si c’est à nos yeux une impolitesse, il est pour les japonais signe de repas savoureux.

Certains codes à table sont le fruit d’une histoire comme c’est le cas en Hongrie où il est strictement interdit de trinquer avec un verre de bière. Une pratique pourtant courante, mais chez les Hongrois elle fait référence à une défaite contre l’Autriche qui pour la célébrer avait levé leur verres de bière pour trinquer.

Côté retard si on recommande en France le quart d’heure de politesse, au Vénézuela il est bien vu d’arriver avec un certain retard.

Enfin sachez que chez nos amis anglais les mains se posent sur les genoux entre chaque plat !

Pour découvrir encore plus d’articles inspirants, téléchargez l’application Cultur’easy sur Applestore ou Playstore.

Par  Marie Dardenne ,

Parisienne mais pas que, un temps dans l'événementiel, elle est à l'affût des nouveautés. Expo, festival, resto, voyage ... toujours une bonne raison de sortir et de partager ses expériences ! Bref le bon mélange pour vous proposer des articles pétillants !

1 Comment

  1. Brigitte Lavallette Répondre

    Très bon article,c’est vrai que tout cela se perd j’ai eu l’occasion de m’en rendre compte lors de certaines invitations que j’ai pu donner

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez à notre newsletter.