En 1943, Marcel Aymé publie Le Passe-muraille. Ce recueil de nouvelles emprunte son nom à l’une d’elles, la plus emblématique. Son l’action se déroule en plein cœur du quartier le plus célèbre de Paris : Montmartre.

Le Passe-muraille met en scène Dutilleul, un homme banal d’une quarantaine d’années. Il est employé de bureau, mène une vie tranquille, et vit à Montmartre. Mais voilà qu’il découvre un beau jour qu’il est doté d’un pouvoir extraordinaire : il est capable de traverser les murs. Sa vie en est bien sûr transformée : il commet des vols et utilise ce don pour s’échapper des situations délicates. Tout ceci jusqu’à ce que le don disparaisse aussi mystérieusement qu’il est apparu… Et que Dutilleul se retrouve enfermé entre deux murs, à Montmartre. Cette nouvelle singulière, d’apparence inoffensive, a profondément marqué l’illustre quartier parisien.

La butte Montmartre de Marcel Aymé

Scène de vie sur la butte Montmartre
Scène de vie sur la butte Montmartre

La réputation du quartier de Montmartre n’est plus à faire. Marcel Aymé fait partie des nombreux personnages à avoir laissé sa marque dans ces rues : une place porte ainsi son nom, au bas de la rue Norvins. S’y trouve d’ailleurs un panneau qui cite les premières lignes du Passe-muraille. Juste à côté, et à ne surtout pas manquer : la sculpture de Jean Marais – qui ne fut pas seulement acteur mais aussi artiste ! – qui représente le personnage de Dutilleul traversant un mur. Cette statue, l’une des plus surprenantes de Paris, est un hommage complet à Marcel Aymé, puisque son sculpteur a donné le visage de l’écrivain au personnage de la nouvelle. Pour en savoir plus sur cette statue, c’est par là !

Toujours dans le quartier de Montmartre, et pour clore la balade dédiée à l’écrivain, il est possible d’aller le saluer au cimetière Saint-Vincent où il est enterré.

Un écrivain marquant

Balade au cœur de Montmartre
Balade au cœur de Montmartre

Marcel Aymé a été un écrivain particulièrement prolifique – il est, entre autres, l’auteur des célèbres Contes du chat perché, qui ont bercé l’enfance de nombreux d’entre nous. À travers ses romans, contes, nouvelles et pièces de théâtre, l’auteur analyse ses contemporains avec acuité. Comme c’est le cas dans Passe-muraille, il s’amuse souvent à placer des hommes et des femmes ordinaires dans des situations fantastiques. C’est pour lui le moyen de faire apparaître leurs travers, leur hypocrisie ou leur avidité.

Dans Passe-muraille, Dutilleul utilise en premier lieu son nouveau don pour se venger bassement de son sous-chef de bureau

Sa capacité à traverser les murs lui permet d’échapper aux sanctions et de ne jamais se laisser prendre. Petit à petit, il commet des vols et des cambriolages, et amasse les gains. Comment aurait-il pu résister à cette facilité ? C’est finalement l’amour qui le perdra : alors qu’il entretient une relation avec une femme de son quartier, il finit par perdre subitement son don et se retrouve alors coincé entre quatre murs.

L’empreinte laissée par Marcel Aymé dans le quartier de Montmartre est ainsi l’occasion de (re)découvrir quelques-uns de ses écrits – et pourquoi pas le plus montmartrois d’entre eux, Le Passe-muraille ? N’oubliez pas de partager cet article – avec quelqu’un avec qui vous iriez bien vous balader à Montmartre, par exemple.

Pour découvrir encore plus d’articles inspirants, téléchargez l’application Cultur’easy sur Applestore ou Playstore.

Par Sophie Benard ,

Sophie est journaliste au Monde des livres et à AOC. Diplômée de L’École Normale supérieure en philosophie, elle prépare actuellement une thèse de doctorat sur les écritures de soi de femmes et leurs rapports au langage. Il est autant possible de la croiser à la Philharmonie de Paris qu’à un concert d’Ed Sheeran au stade de France.

Commenter cet article


La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.