En 2011, le 13 février a été proclamé par les Etats membres de l’UNESCO comme étant la date de la Journée Mondiale de la Radio (JMR).

Au départ elle est d’utilité militaire. Mais la radio s’est vite adaptée pour arriver dans les foyers. Elle devient un outil pédagogique en démocratisant le 4ème art pour tous les milieux sociaux. Aujourd’hui, nous l’écoutons, toutes et tous, à un moment de la semaine ou quotidiennement. Dans la voiture ou encore dans la salle de bain, nos émissions favorites se diffusent sur les ondes hertziennes de la radio. Informations, slogans commerciaux, musique, histoire, littérature ou encore débats philosophiques. La radio est un réel média des arts. Tout ce qui est transmis par les ondes est enregistré et conservé.

La petite histoire de la radio

Ce merveilleux outil ne s’est pas créé en un jour par la pensée d’une seule personne.

C’est le résultat collectif d’inventeurs. En 1937 arrive le télégraphe électrique. Il utilise les ondes électromagnétiques, créé par Charles Wheatstone et William Fothergill Cooke, physicien et inventeur. A partir du télégraphe, Samuel Morse dépose le brevet pour la transmission des traits et des points (le code Morse). C’est le lien entre un émetteur et un récepteur.

En 1886, c’est l’ingénieur Heinrich Rudolf Hertz qui démontre que les ondes électromagnétiques voyagent à la vitesse de la lumière. En 1889, Nikola Tesla met au point un générateur de hautes fréquences (15kHz). Puis il invente le radio télégraphe sans fil (la « bobine Tesla ») avec lequel il expérimente une première communication radio en 1893. La radio conduction, quant à elle, est découverte en France avec le tout premier récepteur d’ondes hertziennes. Elle-même issue du génie du physicien et médecin Edouard Branly.

Toutes ces inventions se retrouvent alors entre les mains de l’ingénieur italien Guglielmo Marconi. Il effectue en 1899 la première transmission télégraphique d’un message en Morse sur une grande distance entre la France et l’Angleterre.

Du Morse à la transmission de la voix humaine

La première émission religieuse date du 24 décembre 1906, par l’inventeur Reginald Fessenden. C’est la date retenue pour la création de la radio ! Ensuite, les évolutions sont plutôt d’ordre technique. Afin d’améliorer, par exemple, la qualité d’émission et de réception des signaux. C’est le cas de l’ancêtre de l’amplificateur électrique : la lampe amplificatrice triode, par Lee De Forest. Cette invention permettra la fabrication les postes TSF !

Transmission des patrimoines

Saviez-vous que si la radio n’existait pas, la tour Eiffel aurait bien pu disparaitre ! Cet édifice, identifiable et faisant partie du patrimoine français, était qualifié, dès sa construction de tour « hideuse ». Sa destruction était même prévue en 1909. Le général Gustave Ferrié, soutenant la TSF dès le départ, plaça une antenne permanente sur la Tour Eiffel, avec la participation financière de l’architecte de la tour.

Ainsi, en 1904, l’installation de la station radiographique militaire permettant de relier Paris à ses colonies, permit de sauver la Tour Eiffel.

Outre le fait que la radio donna l’opportunité à tous les foyers d’accueillir dans leur salon les retransmissions de grands concerts et autres morceaux musicaux. De grandes voix de l’Histoire s’y introduisirent également. Lors de la Seconde Guerre Mondiale, le général de Gaulle parle aux français depuis Londres, sur les ondes de la BBC. Ce n’est qu’à partir des années 30 que le monde politique prend conscience de l’intérêt de la radio. Tous les discours officiels étaient retransmis sur les ondes.

Aujourd’hui, ces moments forts (concerts, discours, interviews) sont conservés par l’Institut National de l’Audiovisuel (INA). La radio a contribué à la constitution et à la conservation d’un patrimoine oral remarquable. 

Yvonne Brothier enregistre la 1e émission publique, en 1921 (©Collections service archives écrites et musée de Radio France)
Yvonne Brothier enregistre la 1e émission publique, en 1921 (©Collections service archives écrites et musée de Radio France)

Un objet décoratif et de collection

L’évolution des éléments technologiques qui composent le poste de radio ainsi que la volonté de diffuser dans tous les foyers, a donné l’occasion de créer le poste TSF (Transmission Sans Fil). Commercialisé dès les années 20. Ces premiers postes s’imposaient par leurs dimensions dans la salle à manger. Ils étaient constitués d’une boîte rectangulaire en bois et en ébonite noir surmontée de lampes. Les boutons et de nombreux fils étaient apparents. Dès les années 30, tous les éléments sont cachés dans un boîtier en bois.

Grâce aux avancées technologiques, suite à la Seconde Guerre Mondiale, les éléments deviennent de plus en plus petits. L’antenne imposante disparaît. Le bois cède la place à la Bakélite, laissant place à de nouvelles formes et de nouvelles couleurs. En plus de son utilité première, l’esthétique évolue conférant ainsi au poste de radio le titre d’objet de décoration. Les transistors des années 60, les Ghetto-blasters des années 70-80 puis les Boombox de la culture hip-hop. Le poste de radio devient donc un objet design, marqueur et identitaire de l’évolution des modes de la société.

Aujourd’hui, les postes vintages deviennent de véritables objets de collections ! Alors, vérifiez dans votre grenier, un trésor s’y cache peut-être.

Collection de postes de radio des années 50 et 60 (©Pixabay-Skitterphoto)
Collection de postes de radio des années 50 et 60 (©Pixabay-Skitterphoto)

La radio véhicule les arts et les protège en devenant un outil de conservation

L’objet, lui-même, le poste de radio appartient aujourd’hui finalement au patrimoine. La radio a toujours su évoluer et est présente encore dans notre quotidien. Tant sur le format (des émissions sur les ondes aux podcasts sur le net) qu’au niveau de l’objet (radioréveil, mini-radio portable, haut-parleur Bluetooth) multifonctions et multicolores. La radio fait toujours partie de notre quotidien et c’est en cela qu’une certaine confiance s’est tissée en plus d’être intergénérationnelle, familiale et conviviale et ce, depuis plus d’un siècle ! La radio est même considérée aujourd’hui comme le média qui inspire le plus confiance.

Illustration des Podcasts (©Pixabay-Pix1861)
Illustration des Podcasts (©Pixabay-Pix1861)

Retrouvez les évents de la JMR et les podcasts de Cultur’easy sur notre application. Et découvrez les œuvres d’art de la Maison de la Radio

Pour découvrir encore plus d’articles inspirants, téléchargez l’application Cultur’easy sur Applestore ou Playstore.

Par  Juliette Bouchot ,

Historienne de l'Art de formation universitaire, Juliette B. est aujourd'hui Community Manager et Créatrice d'Identités Visuelles. Issue du milieu culturel et patrimonial, elle a participé à des colloques internationaux et conseille à présent les collectivités publiques, associations, particuliers et entreprises. Elle apporte son savoir-faire, son regard avant-gardiste et une pensée humaniste à chacun des projets auxquels elle contribue.

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez vous à notre newsletter.