Le matin du 11 septembre 2001, 4 attentats suicides provoquent la mort de plus de 3000 personnes. Un jour qui reste encore aujourd’hui dans les mémoires de chacun. Ces attentats marquent aussi un véritable tournant pour la lutte contre le terrorisme devenant alors une priorité internationale.

Le film d’une matinée sanglante

Photographie des attentats du 11 septembre 2001 à New York (Wikimedia commons)
Photographie des attentats du 11 septembre 2001 à New York (Wikimedia commons)

Nous sommes le 11 septembre 2001 à New York, 19 membres d’Al-Qaïda détournent 4 avions commerciaux américains. Il est 8h46. Le vol AA11 d’American Airlines percute la tour Nord du World Trade Center. L’impact se situe au niveau des 93 et 99 étages. La tour part en flammes, c’est le choc. La deuxième charge sonne dès 9h03. Le vol UA175 frappe la tour Sud du World Trade Center entre les 78 èmes et le 84 èmes étages. 9h05, on prévient discrètement à l’oreille le président américain, George W. Bush, alors en visite dans une classe de l’école primaire de Sarasota en Floride. La piste terroriste est rapidement établie par le FBI.

À 9h37, le vol AA77 d’American Airlines se crashe au niveau de l’aile occidentale du Pentagone, où se trouve le Département de la Défense. 9h58, le drame n’en finit plus. La tour Sud du World Trade Center s’effondre à la stupéfaction de tous. Le vol UA93 est le seul des quatre avions qui n’atteint pas sa cible, la Maison Blanche. Les passagers et membres d’équipage, qui comprennent ce qui se passe, décident de se rebeller contre les pirates. Il est 10h03, le vol s’écrase en pleine campagne à Shanksville (au sud-est de Pittsburgh, en Pennsylvanie). Tous perdent la vie héroïquement et tragiquement, mais évitent des conséquences encore plus désastreuses. C’est au tour de la tour Nord du World Trade Center de s’effondrer à 10h28. Nous assistons à l’un des plus sanglants et marquants jours de l’histoire.

Un événement aussi marquant que dramatique

Les conséquences sont dramatiques. En effet, plus de 3000 personnes périssent. Ce jour marque à tout jamais les esprits. Chacun se souvient encore où il est au moment du drame. Mais le terrorisme est un fléau qui n’est pas nouveau. Rappelons-nous l’attentat du 23 octobre 1983 à Beyrouth faisant 307 morts et 75 blessés. Ou encore le premier attentat au World Trade Center le 26 février 1993 ayant fait 6 morts et plus de 1000 blessés.

Mais le jour du 11 septembre 2001, le terrorisme prend une nouvelle ampleur. Jamais un acte terroriste n’a fait autant de victimes. La présence des caméras exacerbe le côté marquant et émotionnel. Nous assistons au drame en direct comme au cinéma. Sous nos yeux ébahis, impuissants et choqués, à la différence près qu’il n’y a pas d’effets spéciaux. Si la lutte anti terroriste devient une priorité, c’est aussi parce qu’au-delà du côté ultra meurtrier, cet événement marque profondément les mémoires.

Une menace terroriste omniprésente

Oussama ben Laden et Ayman al-Zawahiri, lors d'une interview à Kaboul, le 8 novembre 2001(Wikimedia commons)
Oussama ben Laden et Ayman al-Zawahiri, lors d’une interview à Kaboul, le 8 novembre 2001(Wikimedia commons)

L’ampleur historique des attentats du 11 septembre fait changer le regard sur le terrorisme. En effet, le fait que la première puissance mondiale puisse être touchée aussi facilement soulève de nombreuses questions. Les conséquences du terrorisme se font désormais ressentir partout. Il est là pour interférer dans nos libertés, la paix.

En 1987, le cheikh Abdullah Yusuf Azzam et son élève Oussama Ben Laden fondent Al-Qaïda. Le groupe terroriste islamique, qui émerge lors de la première guerre d’Afghanistan (1979-1989). Ils considèrent que les gouvernements occidentaux s’immiscent dans les affaires intérieures des nations islamiques. Oussama ben Laden, qui dirige et finance le groupe terroriste, est le commanditaire de ces attentats. D’ailleurs, Al-Qaïda est déjà hautement surveillé avec notamment une montée en puissance des réseaux islamistes clandestins et la crainte d’attentats lors du passage à l’an 2000. La menace s’accentue le 9 septembre 2001. Ahmed Chah Massoud, chef de l’armée islamique et ancien ministre de la Défense afghane de 1992 à 1996 , est assassiné dans un attentat suicide. Un attentat attribué le jour même à  Al-Qaïda. La menace rôde.

La lutte anti-terroriste au cœur des affaires internationales

Manifestation à Londres devant le Parlement contre la guerre en Irak (Paul Munhoven/Wikimedia commons)
Manifestation à Londres devant le Parlement contre la guerre en Irak (Paul Munhoven/Wikimedia commons)

L’administration Bush a fait de cette lutte l’une de ses grandes priorités avec la “guerre contre le terrorisme”, en réponse aux attentats du 11 septembre. Cette campagne se démarque notamment par ses actions militaires à l’étranger de grande ampleur avec la guerre en Afghanistan (2001-2014) ou celle en Irak (2003-2011). Une politique renforcée par les Nations Unies mettant même en place un cadre juridique international pour permettre aux États de mener une action collective. Idem avec la résolution 1373 du 28 septembre de la même année pour obliger les États membres de l’ONU à prendre des mesures législatives contre le terrorisme.

De nombreuses arrestations sont menées suite 11 septembre. Aux États-Unis, plus de 1200 personnes suspectées de terrorisme sont arrêtées entre septembre et novembre 2001. Un autre point continue alors de mettre le feu au poudre. Les Etats-Unis sont allié à Israel dans le conflit Israélo- palestinien : un ennemi intime des groupes terroristes islamiques.

Le terrorisme aujourd’hui

La lutte contre le terrorisme est un combat qui continue de faire rage. Entre 2001 et 2008, ce n’est pas moins de 319 condamnations pour crimes liés au terrorisme qui sont enregistrées par le Département de la Justice américain. 195 sont liées à Al-Qaïda. Nombreux sont les attentats qui sont perpétrés à la suite du 11 septembre, dont les attentats du 11 mars 2004 à Madrid et ceux du 7 juillet 2005 à Londres.

Un des tournant dans la lutte est la mort de Ben Laden le 2 mars 2011 avec l’opération Neptune’s Spear, menée par les forces spéciales des Etats-Unis et sous l’autorité de la CIA.

Mais si les années 2000 sont celles d’Al-Qaïda, les années 2010 sont celles de Daech dit aussi l’Etat Islamique, fondé en 2006 en Irak. Un groupe terroriste d’idéologie salafiste djihadiste. Les mesures plus récentes adoptées par le conseil des Nations Unis tendent surtout à prévenir du recrutement terroriste sur Internet et à mieux le comprendre. L’appréhender pour l’éviter ou en tout cas être suffisamment armé pour le combattre.

Si le 11 septembre 2001 marque considérablement les esprits, cela impacte aussi la façon de voir le terrorisme qui devient une menace permanente. En France notamment avec les attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Cette date historique n’a pas inventé le terrorisme mais a complètement changé la façon de le percevoir et de le combattre.

Pour découvrir encore plus d’articles inspirants, téléchargez l’application Cultur’easy sur Applestore ou Playstore.

Par  Vincent Bouin,

Ayant grandit en Île-de-France, Vincent se passionne très vite par l'histoire, le sport et le journalisme. C'est tout naturellement, qu’il s’oriente vers une licence d'histoire, avant de poursuivre sur un Master Journalisme. Aujourd'hui il continue d'écrire et n'oublie pas ses premiers amours, l'histoire et le sport.

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez vous à notre newsletter.