Le 17 septembre 1792, les gardes nationaux découvrent le cambriolage de l’hôtel du Garde-Meuble, à Paris. Dans l’atmosphère fiévreuse de la Révolution française et de la chute de la monarchie, revivez l’incroyable disparition des joyaux de la couronne de France.

Après l’insurrection du 10 août, Louis XVI n’est plus roi et la Terreur culmine à Paris. C’est dans ce contexte incertain que, le 17 septembre 1792, les joyaux de la Couronne disparaissent du Garde-Meuble royal. Coup d’éclat des voleurs à la tire, ou machination politique ? Le mystère plane toujours des siècles plus tard. Venez assister au plus important vol de l’Histoire de France.

17 septembre 1792 : la disparition des joyaux de la Couronne de France

Chut ! Les gardes nationaux qui patrouillent place de la Révolution viennent d’entendre un bruit de voix. Il semblerait que cela vienne de l’hôtel du Garde-Meuble. Y sont conservés le mobilier et les objets précieux de la famille royale. Pourtant, le bâtiment est interdit d’accès depuis les combats des Tuileries, un mois plus tôt. Alors, qui va là ?

Des ivrognes croisés tout près leur mettent la puce à l’oreille : dans leurs poches, les gardes retrouvent plusieurs diamants. L’alerte retentit : c’est un cambriolage !

À l’intérieur, les gardes vont découvrir l’étendue du pillage. En réalité, le vol des joyaux de la Couronne n’a pas seulement eu lieu le 17 septembre. Plusieurs bandes de brigands se sont succédées entre le 11 et le 16 septembre, emportant tout ce qu’ils pouvaient. Trophées, armures, tapisseries, pierres précieuses : tout a disparu. Les plus belles pièces du Trésor royal se sont envolées, comme « Le Régent », un diamant valant 12 millions de livres.

Comment ces hommes ont-ils pu pénétrer si facilement dans l’hôtel ? Pourquoi les gardes ne se sont-ils aperçus de rien ? Tout Paris s’émeut de ce cambriolage. Trop osé pour avoir été improvisé. Les citoyens exigent des réponses. On dresse alors une guillotine face au Garde-Meuble…

L’Hôtel de la Marine, à Paris, ancien Garde-Meuble royal / DP Wikimedia Commons
L’Hôtel de la Marine, à Paris, ancien Garde-Meuble royal / DP Wikimedia Commons

Un butin royal

Avant leur vol, les joyaux de la Couronne comptaient plus de 9 000 diamants, 500 perles et 500 pierres précieuses. Jetons un œil à certaines de leurs pièces les plus emblématiques…

Le Grand Diamant Bleu

Aussi appelé le Bleu de France, ce diamant bleu est le plus gros jamais découvert à ce jour. Jean-Baptiste Tavernier, un voyageur français, le rapporta d’Inde et le vendit à Louis XIV en 1668. Le Roi-Soleil le fit ensuite inclure dans l’insigne de l’Ordre de la Toison d’or.

Le Régent

Ce diamant blanc de 140,5 carats doit son nom au régent Philippe d’Orléans, l’un de ses premiers propriétaires. Probablement et connu comme le plus beau diamant du monde, on le découvre en 1698, en Inde. Il sera alors porté par Louis XV lors de son sacre. Puis par Marie-Antoinette, par Napoléon Ier,…

Le Sancy

Probablement découvert vers le XVe siècle, le Sancy est un diamant blanc de 55, 23 carats. Il connut une histoire mouvementée et passa de main en main dans toute l’Europe. Il est alors acheté par Nicolas Harlay de Sancy en 1570. Mentionné parmi les joyaux de la Couronne britannique 35 ans plus tard. Il est finalement acheté par le cardinal Mazarin en 1657. Qui le légua ensuite à Louis XIV.

Le spinelle dit « Côte-de-Bretagne »

Ce spinelle est un rubis de 212 carats, taillé en forme de dragon. Il a appartenu successivement à Marguerite de Foix, Anne de Bretagne et Claude de France, avant de faire partie des joyaux de la Couronne. Comme le Grand Diamant Bleu, il fut monté sur l’insigne de l’Ordre de la Toison d’Or.

Comment en est-on arrivé là ?

C’est en 1663 que l’institution du Garde-Meuble voit le jour, sous la houlette de Louis XIV et de Colbert, son surintendant des Finances. Son but est alors de meubler les différentes résidences royales, mais aussi d’acheter, d’entretenir et de réparer leur mobilier. En plus des espaces de stockages, il comprenait aussi des salles d’exposition. Les curieux pouvaient donc venir admirer les joyaux de la Couronne tous les premiers mardis du mois.

Cette collection de bijoux est étroitement liée à l’histoire de la monarchie française. C’est François Ier qui la constitue en 1530 et en dresse un inventaire. Une partie sera vendue durant les Guerres de Religion. Elle sera en revanche considérablement enrichie par Louis XIV.

La Révolution française éclate en 1789. Dix-neuf ans après leur mariage, Louis XVI et Marie-Antoinette doivent quitter Versailles pour emménager à Paris, aux Tuileries. Le climat politique empire, jusqu’au 10 août 1792, lorsque les insurgés prennent d’assaut le palais. C’est la fin de la monarchie et le début de la Terreur, qui se poursuit avec les massacres de Septembre. La disparition des joyaux de la Couronne ajoute encore à l’effervescence, dans ce climat violent et incertain.

Exécution de Louis XVI / DP Wikimedia Commons
Exécution de Louis XVI / DP Wikimedia Commons

Le plus grand casse de l’Histoire de France

L’affaire du Vol du Garde-Meuble va mener à 17 arrestations et 5 exécutions. Étrangement, le chef présumé des voleurs, un certain Paul Miette, est relaxé. Des rumeurs circuleront alors, accusant Danton et les Girondins d’avoir manigancé le cambriolage. Ils auraient fait remettre des bijoux aux Prussiens, qui se seraient alors retirés de Valmy. Mais tout ceci n’est qu’une hypothèse…

Dans les deux ans qui suivent, une grande enquête est menée pour retrouver les joyaux. Le Sancy et le Régent réapparaissent, mais d’autres, comme l’épée de diamant de Louis XVI, disparaissent définitivement. Emporté à Londres, le Grand Diamant Bleu fut finalement retaillé et devint le diamant Hope. Il ne fut identifié qu’en 2007, au National Museum of Natural History de Washington D.C. C’est l’objet d’art le plus visité au monde après La Joconde !

Le diamant Hope
Le diamant Hope

Les diamants qui ont pu être retrouvés se trouvent aujourd’hui au musée du Louvre, dans la galerie Apollon. Ils y côtoient des bijoux du Premier et du Second Empire.

Le vol des joyaux de la Couronne témoigne des profonds bouleversements à l’œuvre durant la Révolution française. Période charnière, celle-ci a transformé le visage et le futur de notre pays. Besoin d’un résumé rapide et clair sur cette période ? Cultur’easy vous présente une synthèse de la Révolution française.

Pour découvrir encore plus d’articles inspirants, téléchargez l’application Cultur’easy sur Applestore ou Playstore.

Par  Gwennaelle Massart,

Passionnée de littérature, d’art et d’Histoire, j’ai grandi au milieu des livres avant d’entamer des études de Lettres. Depuis, je suis devenue rédactrice web SEO freelance pour vivre mes propres aventures. Dans mes articles, je voyage à travers l’espace et le temps pour partager avec vous mes découvertes culturelles. On y va ?

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez vous à notre newsletter.