Le 16 mai 1770, le futur Louis XVI épouse Marie-Antoinette à Versailles. Remontez le temps pour assister à un événement de mauvais augure, aux accents tristement prémonitoires.

La Révolution française semble encore bien loin de Versailles en ce jour de printemps 1770

. Dans quelques minutes, l’héritier du trône va épouser une archiduchesse d’Autriche. La fête promet d’être grandiose. Et pourtant… Coïncidences malheureuses, maladresses et feu d’artifice meurtrier : voici comment leur mariage préfigurera le règne à venir de Louis XVI et Marie-Antoinette.

Save The Date : mariage royal à Versailles !

Le 16 mai 1770, Marie-Antoinette, fille de l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche, arrive au château de Versailles. Elle y rejoint son fiancé, le dauphin Louis-Auguste, avec qui elle se rend dans la chapelle royale. L’archevêque de Reims y célèbre leur union, en présence de Louis XV et de la famille royale.

De son écriture maladroite, la toute nouvelle dauphine signe « Marie-Antoinette-Josepha-Jeanne » sur l’acte de mariage. Sa plume laisse alors échapper une tache d’encre… Dans les rangs, on entend murmurer que c’est mauvais signe.

Acte de mariage du dauphin Louis-Auguste et de Marie-Antoinette / Domaine public, Bibliothèque nationale de France, Gallica
Acte de mariage du dauphin Louis-Auguste et de Marie-Antoinette / Domaine public, Bibliothèque nationale de France, Gallica

Dans l’après-midi, les Parisiens viennent en masse dans les jardins de Versailles pour acclamer leur future reine

Un orage torrentiel met fin à la fête. Le peuple se retrouve trempé, grelottant dans le vent. Le dîner de noces est servi dans le nouvel opéra royal. Les jeunes mariés sont finalement conduits jusqu’au lit nuptial par un cortège d’invités. Dès le lendemain, ce sont d’autres murmures qui bruissent dans la Galerie des Glaces. Le mariage n’aurait pas été consommé lors de la nuit de noces… Il ne le sera que sept ans plus tard.

France et Autriche, une union politique

Pourquoi marier l’héritier du trône de France à une archiduchesse d’Autriche ? Réponse : pour contrarier la Grande-Bretagne ! Après la guerre de Sept Ans, celle-ci devient effectivement l’une des premières puissances mondiales. Les Bourbons et les Hasbourgs souhaitent donc consolider leur position grâce à une alliance.

Si l’idée émerge vers 1760, ce n’est qu’en 1766 qu’elle prend réellement forme. Pendant trois ans encore, Marie-Thérèse d’Autriche enverra diplomates et cadeaux à la cour de France. De cette façon, elle souhaite s’assurer que le projet aboutira bien. Louis XV adressera finalement une demande en mariage officielle en 1769. Louis-Auguste et Marie-Antoinette, 14 et 15 ans, voient leur destin scellé. Pourtant, Marie-Thérèse a un mauvais pressentiment, à juste titre : l’avenir de sa fille se révèlera funeste.

Illumination en réjouissance du Mariage de Louis Auguste Dauphin de France avec l'Archiduchesse Marie-Antoinette sœur de l'Empereur, estampe, 1790 / Domaine public, Bibliothèque nationale de France, Gallica
Illumination en réjouissance du Mariage de Louis Auguste Dauphin de France avec l’Archiduchesse Marie-Antoinette sœur de l’Empereur, estampe, 1790 / Domaine public, Bibliothèque nationale de France, Gallica

Quand les festivités virent au tragique…

D’autres célébrations suivent la cérémonie du 16 mai. Le lendemain, par exemple, on joue Persée, l’opéra de Lully, à Versailles. Plusieurs bals masqués sont organisés, notamment chez l’ambassadeur de Vienne. Le 30 mai, à Paris, un feu d’artifice se déroule place Louis XV, l’actuelle place de la Concorde. Toutes les maisons aux alentours sont illuminées et des cordons de lampions ont été dressés de part et d’autre. Un Temple de l’Hymen a même été installé aux couleurs du dauphin et de la dauphine.

À 21 h, le feu d’artifice est tiré

Les badauds quittent ensuite la place en passant par la rue Royale. Or, celle-ci est non seulement trop étroite pour un tel nombre de personnes, mais aussi truffées d’ornières. Ceux qui y tombent se font écrasés par la masse de la foule, qui continue de progresser. C’est une véritable catastrophe, qui fait 132 victimes. Louis et Marie-Antoinette sont bouleversés par cet événement tragique qui vient endeuiller leurs noces. Ironie du sort, c’est sur cette même place qu’ils seront décapités l’un et l’autre des années plus tard…

Feu d'artifice tiré à la place de Louis XV le 30 mai 1770, à l'occasion du mariage de Louis Auguste Dauphin de France avec l'archiduchesse Marie-Antoinette, sœur de l'empereur, estampe / Domaine public, Bibliothèque nationale de France, Gallica
Feu d’artifice tiré à la place de Louis XV le 30 mai 1770, à l’occasion du mariage de Louis Auguste Dauphin de France avec l’archiduchesse Marie-Antoinette, sœur de l’empereur, estampe / Domaine public, Bibliothèque nationale de France, Gallica

De sombres auspices

Le feu d’artifice mortel du 30 mai ne sera pas le seul présage funeste à marquer les noces de Louis XVI et Marie-Antoinette. En avril, lors de l’arrivée de la jeune archiduchesse en France, on installe un pavillon sur le Rhin pour symboliser son passage entre les deux pays. Des tapisseries précieuses le décorent. L’une d’elles représente le mariage fatal entre Jason et Médée. L’écrivain allemand Goethe, présent au milieu des curieux, s’exclamera d’ailleurs :

« Est-il permis de mettre aussi imprudemment sous les yeux d’une jeune reine, dès le premier jour, l’exemple du mariage le plus atroce qui fût jamais consommé ? »

Autre fait marquant, c’est le prince Louis de Rohan qu’on désigna pour lui souhaiter la bienvenue à Strasbourg. Il jouera plus tard un rôle tragique dans l’affaire du Collier, qui ajoutera à l’impopularité de la Reine. Versailles ne le sait pas encore, mais, avec ces noces, c’est la fin d’une époque qui commence. Elle s’achèvera, pour les souverains, dans l’horreur de la guillotine. Si la Révolution française vous passionne, découvrez ici le portrait consacré à la féministe Olympe de Gouges.

Vous souhaitez connaître l’événement historique qui se cache derrière une autre date de notre éphéméride ?

Pour découvrir encore plus d’articles inspirants, téléchargez l’application Cultur’easy sur Applestore ou Playstore.

Par  Gwennaelle Massart,

Passionnée de littérature, d’art et d’Histoire, j’ai grandi au milieu des livres avant d’entamer des études de Lettres. Depuis, je suis devenue rédactrice web SEO freelance pour vivre mes propres aventures. Dans mes articles, je voyage à travers l’espace et le temps pour partager avec vous mes découvertes culturelles. On y va ?

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez vous à notre newsletter.