Liz Murray ne vous est certainement pas inconnue si vous suivez les célèbres conférences TEDx. Cette oratrice américaine est en effet spécialisée dans les discours motivants et inspirants. Elle se distingue pour avoir été acceptée à Harvard alors qu’elle était sans abri pendant ses années de lycée.

Sa vie aurait pu être une succession de mauvais choix et pourtant. Liz Murray est aujourd’hui une jeune femme qui force l’admiration. Née le 2 septembre 1980 dans le Bronx à New-York, elle grandi au cœur d’un foyer où la drogue et la pauvreté sont ses partenaires de vie. Ses parents toxicomanes n’étaient pas des parents comme les autres. Certes, mais Liz et sa sœur n’ont jamais manqué d’amour. « Un jour, la vie ira mieux ! », c’est ce mantra qui l’a pousse à se surpasser. A l’âge de 16 ans, sa mère décède et elle se retrouve dans la rue. Sa détermination fera le reste… !

« Citrouille » à l’enfance chaotique

C’est à l’âge de trois ans que Liz Murray réalise que ses parents se droguent. Plusieurs fois par jour, ils disparaissent derrière la porte de la cuisine et lorsque cette dernière se rouvre, Liz aperçoit les cuillères utilisées pour fumer le crack, jonchant le sol. Malgré les dégâts causés par la toxicomanie de ses parents, Liz a toujours été reconnaissante de sa vie de famille. 

Je me souviens d’une certaine paix en sachant que nous allions tous nous coucher sous le même toit la nuit tombée.

La petite « Citrouille » écoutait les rêves de sa mère qui l’avait surnommée ainsi, lorsqu’elle venait s’asseoir au pied de son lit. « Elle et mon père nous aimaient, cela ne fait aucun doute, mais leurs responsabilités parentales ont été mises à mal du fait de leur dépendance à la drogue et de la pauvreté qui en résultait. » Les rares fois où elle allait à l’école, la petite Liz était moquée parce qu’elle sentait mauvais et qu’elle était débraillée. Ne voulant plus subir d’intimidation, la petite fille restait donc à demeure, soutenant tant bien que mal ses parents à la dérive.

Liz Murray, enfant, et sa mère
Liz Murray, enfant, et sa mère

Une ado sans-abri

Liz Murray vît une scolarité épisodique au gré des différents séjours à l’hôpital de sa mère. Elle est alors atteinte de cécité et de maladie mentale. En 1990, cette dernière reçoit son diagnostique : elle est séropositive. Liz doit se débrouiller seule la plupart du temps. Son père, fortement dépendant à l’héroïne, ne pouvant prendre le relai éducatif.  Sa mère décède en 1996 et Liz commence à vivre dans la rue. Son père ayant déménagé dans un refuge pour sans-abri. Manger dans les poubelles, trouver un abri dans le métro pour passer la nuit, squatter chez des amis…

Liz a beaucoup appris de cette vie de sans domicile fixe. Elle n’a cependant jamais cessé d’avoir le courage de rêver ! Elle avait la volonté non seulement de survivre mais de continuer à espérer. Sans maison, elle décide de reprendre sérieusement sa scolarité en intégrant un lycée « alternatif », la Humanities Preparatory Academy, située à Manhattan.

Quand l’adversité peut être transformée en opportunité

A l’âge où la plupart des adolescents obtiennent leur diplôme de fin d’études, Liz elle, commence le lycée !

Dans un monde de « non », mes professeurs ont été mes « oui » !

Soucieux de son bien-être, ces hommes et ces femmes lui redonnent le goût des études. Liz lit alors de la littérature, étude la physique… Mais sans endroit stable pour s’installer, elle fait ses devoirs dans le métro ou les cages d’escaliers. Déterminée, elle travaille d’arrache-pied et obtient avec brio en seulement deux ans son diplôme d’études secondaires. Un de ses professeurs conscient de son potentiel lui suggère de postuler à la célèbre Université d’Harvard. Sans argent et toujours sans abri– un secret qu’elle cachait à tout le monde au lycée – Harvard semble hors de portée…

Je savais que j’avais besoin d’une bourse d’études et j’ai présenté une demande au New York Times, qui proposait 12 000 dollars par an et par année d’école. 

Pour cela, elle doit détailler les « obstacles » auxquels elle avait été confrontée pour réussir sur le plan académique.

Liz Murray, adolescente
Liz Murray, adolescente

Une personnalité inspirante

C’est ainsi que son histoire devient célèbre. D’abord par ses amis et professeurs puis par l’Amérique tout entière ! Sa vie est alors adaptée en 2003 dans un téléfilm nominé aux Emmy Awards, Homeless to Harvard : the Liz Murray story. Après avoir obtenu son diplôme en psychologie en 2009, ses mémoires paraissent sous le nom de Breaking Night. Best-seller immédiat du New York Times en 2010. Cette même année, Oprah Winfrey lui remet le premier prix Chutzpah. En 2013, elle reçoit un doctorat honoris causa du Merrimack College pour sa fonction publique.

Depuis, Liz est une conférencière inspirante pour le Washington Speakers Bureau. Avec sincérité, maturité et bienveillance, elle captive son auditoire. Une véritable source d’inspiration pour les groupes d’étudiants et les entreprises à la recherche de motivation pour surmonter leurs propres obstacles.

The Arthur Project

Elle fonde Manifest Living, une entreprise qui propose des ateliers aux personnes souhaitant changer de situation. Liz Murray est également co-fondatrice du Arthur Project. Le programme est guidé par sa propre expérience de vie. Son seul objectif : le collège. C’est à cette période critique que les jeunes sont particulièrement vulnérables au stress mais aussi très réceptifs aux services et aux interventions.

Pour Liz Murray, son changement improbable de trajectoire de vie est lié à sa rencontre avec Arthur Flick. Cet ancien voisin entra dans sa vie exactement au bon moment. Aujourd’hui, l’opportunité pour Liz de co-fonder The Arthur Project est la réalisation d’un rêve personnel de longue date. Honorer la mémoire de son défunt mentor en transmettant son impact.

Liz Murray diplômée
Liz Murray diplômée

Liz Murray est l’incarnation même de la détermination et un exemple pour un grand nombre de personnes à travers le monde. Elle est également un ardent défenseur des jeunes mal desservis, qui s’efforce de mettre fin à la pauvreté générationnelle grâce à l’apprentissage basé sur les relations.

Pour découvrir encore plus d’articles inspirants, téléchargez l’application Cultur’easy sur Applestore ou Playstore.

Par  Celine Chaudagne,

Produit des 70’, je ne suis pas vieille mais vintage ! Femme de lettres, grande bavarde, curieuse du monde qui m'entoure. J’aime aller à la rencontre des autres et coucher sur le papier leur expérience de vie. Jouer avec les mots est dans mon ADN. La vie n'est certes pas un long fleuve tranquille, mais je vis chaque jour comme le meilleur.

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez vous à notre newsletter.