Un GPS, des coordonnées géographiques, de la patience et des bonnes chaussures voilà ce dont vous aurez besoin pour pratiquer le géocaching. Une activité qui consiste à partir à la recherche de « caches dissimulées ». Une pratique qui a explosé et qui compte aujourd’hui près de 9 millions d’adeptes à travers le monde .

Une chasse au trésor à ciel ouvert, c’est ce que promet le géocaching. A mis chemin entre la balade parfois sportive et la découverte de lieux inédits cette activité qui mêle nouvelles technologies et exploration pousse les plus aventureux à partir à la recherche d’endroits parfois inaccessibles.

Décision politique et naissance du géocaching

Le géocaching apparait dans le courant des années 2000 aux Etats-Unis suite à l’arrêt du système de brouillage GPS par le gouvernement. C’est sous l’impulsion du président Bill Clinton que l’usage des coordonnées GPS est alors possible pour tous les particuliers. La même année c’est l’ingénieur et informaticien Dave Ulmer qui dispose la première cache et qui lui assigne une balise. Une cache qui ne va pas rester secrète bien longtemps. Découverte par Mike Teague il va lancer le phénomène. Il recense alors de nombreuses coordonnées de nouvelles caches dans une liste intitulée « Géocaching ». Enfin c’est le développeur web Jeremy Irish qui va créer la plateforme officielle avec au départ soixante quinze caches. C’est la naissance du géocaching.

Dave Ulmer fondateur du géocaching
Dave Ulmer fondateur du géocaching

Une nouvelle forme de chasse au trésor

La pratique du géocaching permet de dépoussiérer la classique chasse au trésor en alliant nouvelles technologies et exploration. Une activité aux règles simples : Le « géocacheur » part à la recherche d’un objet ou d’un message rangé dans un boîtier. Elle est dissimulée dans une « cache » par un autre joueur au moyen de coordonnées GPS accessibles sur le site géocaching.

La plupart du temps ces caches ne contiennent que des messages, le but est alors de mentionner son passage une fois celle-ci découverte. Pour se faire le joueur note sur un carnet dit  » Logbook » son nom de « géocacheur » et la date de la découverte. Un jeu à la fois collaboratif et qui permet d’explorer les richesses du patrimoine. Une pratique qui va rapidement faire l’unanimité et se populariser en Europe.

Les raisons de cette pratique ? Entre adrénaline et découverte du patrimoine

Si le géocaching connait un réel succès c’est avant tout parce que cette activité reste accessible à tous, elle se pratique partout et nécessite pour les caches classiques très peu de matériel. Plus qu’un simple jeu de divertissement, le géocaching permet la découverte de nouveaux territoires, en redonnant de la visibilité à des zones reculées. Une pratique en lien avec le tourisme et qui incite à la découvertes de régions moins prisées.

Si la plateforme la plus connue reste l’officiel geocaching.com . On voit se développer en France notamment des applications du même esprit. C’est le cas de Terra Aventura qui met à l’honneur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine. Cette application gratuite propose 400 parcours dans la région avec de nombreuses caches via des QR code. Un bon moyen de redynamiser certains territoires et de lancer une nouvelle forme de tourisme.

Géocaching et cache de l’extrême

Si le géocaching peut se pratiquer par tous, il y a des caches qui resteront symboliques dans l’histoire de ce jeu. En témoigne la folle idée de l’astronaute américain Richard Garriott qui décide en 2008 de déposer une cache au sein de la station spatiale internationale qui culmine à 400km autour de la terre !

Station spatiale internationale
Station spatiale internationale

Un clin d’oeil à une autre dimension du géocaching, celle d’une recherche de l’extrême et de sensations fortes. De plus en plus d’adeptes pratiquent cette activité pour l’adrénaline qu’elle procure. Ils visent les caches inaccessibles, reculées dans des endroits où l’Homme n’est presque jamais allé.

Un jeu qui pousse les participants à trouver des lieux toujours plus originaux. Petit aperçu des caches les plus insolites du globe :

En France une cache a élu domicile en haut de la montagne du Mont Blanc à 4669 mètres, de quoi allier dépassement de soi et vue à couper le souffle.

Cache sur le toit de l'Europe
Cache sur le toit de l’Europe

Pour les plus intrépides une cache a aussi été dissimulée au sommet de l’Everest soit à plus de 8848 mètres !

On trouve aussi des caches à l’autre bout du monde, comme celles disposées à l’extrême du pôle Sud et du pôle Nord. Des caches sous marines ont également vu le jour. L’une d’elle n’est d’ailleurs accessible qu’en sous-marin puisqu’elle se trouve en plein cœur de l’Océan Indien à 2431 mètres sous le niveau de la mer !

Rien qu’en France on compte pas loin de 42 000 caches, alors n’attendez plus !

Pour ceux où la découverte et l’exploration priment sur le trésor contenu dans la cache, la pratique de l’Urbex tend également à se dynamiser.

Pour découvrir encore plus d’articles inspirants, téléchargez l’application Cultur’easy sur Applestore ou Playstore.

Par  Marie Dardenne ,

Parisienne mais pas que, un temps dans l'événementiel, elle est à l'affût des nouveautés. Expo, festival, resto, voyage ... toujours une bonne raison de sortir et de partager ses expériences ! Bref le bon mélange pour vous proposer des articles pétillants !

Commenter cet article