Roi du royaume des Francs, empereur légendaire dont la date du sacre est connue de tous… Charlemagne ne cesse de faire parler de lui à travers les siècles ! Nouvelle rencontre avec cette figure mythique.

L’empereur débonnaire à la barbe fleurie, qui envoie les enfants à l’école… Le roi guerrier qui arrive trop tard pour sauver son neveu Roland au col de Roncevaux… Célébré par de multiples légendes, Charlemagne, à l’instar de Jules César, est de ceux que l’on ne présente plus. Et pourtant, derrière le mythe, se profile une personnalité plus riche et complexe qu’il n’y paraît. Redécouvrez, avec nous, cette figure légendaire.

Profil de Charlemagne

Portrait de Charlemagne

Nom : Charles Ier

Surnoms : Charlemagne, issu du latin Carolus Magnus (Charles le Grand), L’empereur à la barbe fleurie

Dynastie : Carolingienne

Naissance : Vers 742 – Lieu inconnu

Mort : 814 à Aix-la-Chapelle (Allemagne)

Épouses : Himiltrude, fille du comte de Bourgogne (768-770); Désirée, princesse de Lombardie (770-771); Hildegarde (774-783)Fastrade (783-794); Liutgarde, fille du comte d’Alsace (796-800)

Fonctions : Roi des Francs (768-814); Roi des Lombards (774-814); Empereur d’Occident (800-814)

Langues parlées : le francique (dialecte germanique) et le latin

Formation

L’enfance du jeune Charlemagne, nous est inconnue. Petit-fils de Charles Martel et fils de Pépin le Bref, il est le deuxième souverain de la dynastie carolingienne. Son père a usurpé, en 751, le trône du dernier roi mérovingien. À sa mort, en 768, selon la tradition franque, le royaume est divisé entre ses deux fils, Charles et Carloman. La discorde règne entre les deux frères. À la mort de Carloman en 771, Charlemagne devient enfin le maître incontesté du royaume des Francs.

Expériences

Un chef militaire

Sur 46 années de règne, Charlemagne aura mené près de 53 campagnes militaires ! Roi guerrier, à la tête d’une armée expérimentée, il conquiert un vaste territoire. Il s’empare de l’Aquitaine (769), de la Lombardie (774) et de la Bavière (788). Il soumet les Frisons, les Danois et les Avars. Les Saxons restent ses adversaires les plus tenaces, lui opposant près de 30 ans de résistance. Charlemagne connaît également des défaites notamment en Espagne en 778.

Ces conquêtes contribuent à l’attachement de l’aristocratie au souverain. En effet, le roi redistribue à ses nobles les terres conquises en échange de leur fidélité. Les conquêtes permettent également d’augmenter le prestige et la légitimité de la nouvelle dynastie au pouvoir. Même s’il est le fils d’un usurpateur, Charlemagne prouve par ses victoires qu’il est bien le roi choisi par Dieu.

Expansion de l'empire franc sous Charlemagne
Expansion de l’empire franc sous Charlemagne

Un chef politique, à la tête d’une administration performante

L’empire carolingien forme le plus vaste rassemblement de territoires en Occident depuis la chute de l’Empire romain. Il s’étend des rivages de l’Atlantique aux rives de la Baltique et des contreforts des Pyrénées aux bords du Danube. Comment administrer un territoire aussi étendu ?

L’empereur est à la tête de l’appareil administratif. Il nomme ses représentants, évêques et comtes, dans les différentes régions de l’empire. Il réunit annuellement autour de lui la noblesse afin d’élaborer les réformes administratives, judiciaires et économique du royaume. Celles-ci sont alors édictées sous forme d’édits, nommés capitulaires, puis dépêchées dans l’empire par le biais des missi dominici. Ces derniers sont envoyés ponctuellement aux quatre coins du royaume pour promulguer et faire appliquer les capitulaires.

L’appareil administratif repose donc sur la capacité des élites à savoir lire et comprendre les ordres impériaux. Charlemagne va ainsi encourager une nouvelle législation concernant les études, jusque-là uniquement réservées aux clercs.

Lecture d'un capitulaire, première bible de Charles le Chauve vers 840 (BNF)
Lecture d’un capitulaire, première bible de Charles le Chauve vers 840 (BNF)

Défenseur des études et des arts

Contrairement à ce que chante France Gall, Charlemagne n’a pas inventé l’école ! En revanche, il est le premier à avoir légiférer sur la mise en place de nouveaux cadres scolaires. En 789, il promulgue le capitulaire Admonitio Generalis, dont l’article 72 ordonne la fondation d’écoles pour les garçons, libres ou serfs. Sous la houlette de prêtres, ils peuvent y apprendre à lire, à écrire et à compter. Charlemagne favorise ainsi l’instruction des futurs responsables royaux et l’institution du latin comme langue de l’administration carolingienne.

Les arts libéraux, 7 disciplines intellectuelles issues de la culture antique, sont également remis à l’honneur. L’apprentissage de la lecture, de l’écriture et des arts libéraux formeront ensuite la base de l’enseignement universitaire médiéval. Ce renouveau des études s’inscrit au cœur d’une période d’émulation culturelle et religieuse, qui fusionne culture gréco-latine et spécificités locales. C’est la renaissance carolingienne.

Un empereur très chrétien

La réforme scolaire et culturelle amorcée sous le règne de Charlemagne est également une réforme religieuse. Instruire les élites pour mieux gouverner, certes, mais également pour mieux transmettre la foi chrétienne au peuple. La foi au Christ cimente le vaste et composite empire carolingien. Les conquêtes de Charlemagne vont de pair avec des conversions forcées. Celles des chefs vaincus, comme le Saxon Widukind (785), sont essentielles pour convaincre les peuples soumis d’adopter la foi chrétienne.

Charlemagne est donc un chef militaire, politique et spirituel : politique et religion sont étroitement mêlés à l’époque carolingienne. Le roi dirige la vie spirituelle de ses sujets en nommant les évêques et en réunissant des conciles ecclésiastiques. La responsabilité de Charlemagne dans le salut du peuple chrétien culmine avec son sacre impérial à Rome, le 25 décembre 800. Avec lui, renaît l’Empire romain chrétien de Constantin.

Sacre de Charlemagne lors de la messe de Noël de l'an 800, manuscrit du XIVème siècle
Sacre de Charlemagne lors de la messe de Noël de l’an 800, manuscrit du XIVème siècle

Compétences

Leadership *****

De nombreux auteurs s’accordent sur le charisme de Charlemagne, qui s’exerce aussi bien sur les hommes que sur les femmes. En témoignent, ses nombreux mariages et aventures extra-conjugales jusqu’à la fin de son règne. Ou ses relations diplomatiques avec l’Orient musulman, marquées par le cadeau pachydermique du calife Haroun-al-Rachid suite au sacre impérial.

Goût pour les études ***

Bien que l’on ignore si Charlemagne savait ou non écrire, il est admis qu’il possède un esprit curieux, avide d’apprendre. Il sait s’entourer de savants et d’intellectuels renommés, comme Alcuin d’York, maître de l’école palatine d’Aix-la-Chapelle et son plus proche conseiller.

Et après ?

Dès sa mort, en 814, Charlemagne est élevé au rang de mythe. Sa première biographie, Vita Caroli Magni, rédigée par Eginhard (830) s’inspire de La Vie des Douze Césars de Suétone (IIème siècle). Bien qu’elle soit une source de première main, elle cherche dans le règne de Charlemagne un écho des règnes des empereurs antiques. Au fil des siècles, Charles devient l’illustre ancêtre des rois de France, le précurseur de l’école républicaine, le père de l’Europe…

Aujourd’hui, les historiens sont partagés sur le bilan du règne de l’empereur et sur son rôle dans la renaissance carolingienne. Difficile de débusquer l’homme derrière le mythe ! La réalité est souvent bien plus complexe que la légende. Et pour Charlemagne, elle reste encore à découvrir.

Charlemagne combat les Saxons, enluminure de la Vita caroli magni d'Eginhard, XIIIème siècle
Charlemagne combat les Saxons, enluminure de la Vita caroli magni d’Eginhard, XIIIème siècle

Pour découvrir encore plus d’articles inspirants, téléchargez l’application Cultur’easy sur Applestore ou Playstore.

Par  Béatrice de Place,

Guide-conférencière motivée et dynamique, j’ai à cœur de partager ma passion pour l’Histoire, l’art et le patrimoine au travers d’articles, de visites guidées et de conférences. Evadez-vous au rythme de mes mots aux quatre coins du monde et que puisse vous prendre l’envie de chausser vos chaussures et de partir vous-même à la découverte des richesses de votre histoire et de vos régions !

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez vous à notre newsletter.