Gigantesque croissant d’eau qui matérialise la frontière franco-suisse, le Léman ne cesse d’étonner. Les spécialistes débattent toujours de ses origines. Les touristes aiment à profiter de son climat, d’une clémence aux conséquences inattendues. Résidents des abords comme navigateurs se laissent encore surprendre par sa météo farceuse. On peut le dire, nous avons affaire à un lac espiègle. Quels sont donc ses secrets ?

Genève, carte postale 1900
Genève, carte postale 1900

Quand on pense que le simple nom  du lac Léman est en fait une tautologie

« Lem an » en langue celtique signifie « grande eau » le ton est donné ! Nous parlerons donc du Léman et non du lac Léman. Mais à quel point ce lac, le plus grand d’Europe centrale par sa masse d’eau (89 km3 !) et ses quelques 72,8 km de long est-il facétieux ? Il surprend, il distrait et se joue de ses visiteurs humains qui pourtant, ou peut-être plutôt par conséquent, sont toujours plus séduits.

Des origines mystérieuses

Le Léman, d’une superficie de 582 m², s’étend entre la France et la Suisse, de Genève à Monteux, en passant par Thonon-les-Bains au sud et Lausanne au nord. Mais d’où vient-il vraiment ? Les circonstances de sa formation ont été difficiles à cerner. Certains penchaient pour un plissement tectonique, d’autres alléguaient l’érosion due à l’avancée du glacier du Rhône lors de la dernière glaciation. Aujourd’hui, ces hypothèses sont toutes deux validées par les scientifiques, mais seulement comme origines partielles. Le mystère demeure.

Gargantua après son effort titanesque / Illustration de Pantagruel par Gustave Doré, dans Oeuvres de Rabelais, Garnier 1873
Gargantua après son effort titanesque / Illustration de Pantagruel par Gustave Doré, dans Oeuvres de Rabelais, Garnier 1873

Pourquoi alors ne pas s’en référer aux mythes populaires ? De nombreuses légendes entourent les lacs, et le lac Léman ne fait pas exception à cette règle. On dit qu’il aurait tout bonnement été creusé par le géant Gargantua. Celui-ci aurait eu besoin d’une « coupe » à sa juste mesure pour assouvir sa soif titanesque. Il aurait alors creusé la vallée et détourné le fleuve pour la remplir et boire son content !

 « Léman Plages »

Coucher de soleil sur le Léman / Le Lac Léman vu de Lausanne, ©Giuliano Belli (Flickr), CC By 2.0
Coucher de soleil sur le Léman / Le Lac Léman vu de Lausanne, ©Giuliano Belli (Flickr), CC By 2.0

« Léman Plages », voilà un slogan touristique qui pourrait tout à fait convenir. Grâce à son écosystème exceptionnel, la région du Léman profite d’un microclimat clément. Au point qu’on la qualifie parfois de riviera. Rafraîchissant les températures estivales, il adoucit également les journées d’hiver en restituant la chaleur accumulée au soleil. De tout temps, nombreux sont ceux qui ne s’y sont pas trompés, tel Voltaire qui s’installa à Ferney.

Le lac Léman s’apparente même parfois un peu trop à une mer ou à un océan. Saviez-vous que pendant des siècles les variations de niveau de l’eau ont été problématiques ? Et oui, le Léman a lui aussi ses « Grandes Marées », avec plusieurs mètres de différence estivale ! Mais ce n’est pas tout, depuis quelques années avec l’effet du réchauffement climatique, vous pourrez y rencontrer des méduses. Sachant que c’est aussi une zone de passage pour les migrateurs, le chant des mouettes et goélands complète le tableau.

Le sens du spectacle

Au soleil sous une mer de nuages / Paysage près de Montreux, Suisse, ©Guillaume Ceugniet, (Wikimédia), CC By 4.0
Au soleil sous une mer de nuages / Paysage près de Montreux, Suisse, ©Guillaume Ceugniet, (Wikimédia), CC By 4.0

L’identité polymorphe du lac Léman se double d’un caractère théâtral et farceur. Durant les froides journées d’hiver, il n’est pas rare qu’il joue à cache-cache. Dissimulé derrière sa mer de nuage pendant parfois plusieurs semaines, son paysage change du tout au tout.  Le jeu peut même déborder dans les vallées adjacentes, parfois escamotées elles aussi derrière l’épais stratus, comme créé par une machine fumigène. Sacrée mise en scène !

Il ne faut d’ailleurs pas se fier à l’apparence paisible et inoffensive du Léman. Même les navigateurs les plus aguerris ne sont pas à l’abri d’un coup de théâtre. Coups de vent,  lames de fond surprise, ou tempêtes nocturnes, il est donc possible de faire naufrage suite à une de ces farces lacustres. C’est ce qui arriva à L’Hirondelle, un bateau à vapeur qui s’échoua le 10 juin 1862 à 200 mètres du rivage…

Le lac Léman est aussi grandiose et facétieux que son emblématique jet d’eau

Le jet d'eau de Genève et son arc-en-ciel / ©Restu20 (Wikimédia), CC BY-SA 3.0
Le jet d’eau de Genève et son arc-en-ciel / ©Restu20 (Wikimédia), CC BY-SA 3.0

Côté suisse, à Genève, ce dernier aime à jouer avec les rayons du soleil et sert de bonne douche aux oiseaux des alentours et aux aventuriers qui empruntent la jetée… Ce qui est certain, c’est que le Léman vous laissera tout sauf indifférent !

Pour organiser votre prochain séjour que cela soit côté français ou côté suisse, profitez des possibilités de cette très complète carte touristique interactive.

Pour découvrir encore plus d’articles inspirants, téléchargez l’application Cultur’easy sur Applestore ou Playstore.

Par  Ophélie Gasiglia ,

Culturomaniaque toujours en vadrouille, je suis une habituée du syndrôme de Stendhal. Véritable couteau-suisse des métiers du livre et de la culture, je suis à la fois libraire aux goûts éclectiques, jeune rédactrice et aspirante traductrice. Mes marottes : les mythes et légendes, les cultures hispaniques, les danses du monde, et le chocolat !

1 Comment

  1. MME LAVALLETTE BRIGITTE Répondre

    Beau reportage,mais il faut y vivre quelques jours pour apprécier cette douceur de vivre,les gens y sont accueillants,bref envie d’y vivre définitivement

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez à notre newsletter.