A Sars-Poteries, au cœur du massif Avesnois le MusVerre, musée et atelier dédié à la création verrière, propose, dans le cadre de sa résidence avec le designer et artiste Jean-Baptiste Sibertin-Blanc, une exposition contemporaine où dialoguent lettres et verre.

Un projet à la fois poétique et engagé que dévoile le créateur Sibertin-Blanc

Entouré de quatre spécialistes du verre, ils réalisent vingt-six créations représentant les lettres de l’alphabet. Entre jeu de couleurs, transparence et savoir-faire : retour sur un projet qui met en lumière l’artisanat d’art et qui interroge sur notre rapport aux mots.

Sars-Poteries , berceau de la création verrière

Si le MusVerre s’est imposé aujourd’hui comme un espace de création dédié au travail du verre, c’est parce que la région et la ville de Sars-poteries ont une histoire et un rapport bien singulier à ce matériau. On y travaille le verre depuis des décennies. La terre y est riche de silice (matière première de fabrication du verre). C’est aussi dans cette ville que les premières verreries voient le jour.

© amis du verre Musverre – Verrerie

Si au départ les fabrications sont essentiellement fonctionnelles (vitres, verre de table…). Les ouvriers créent sur leur temps de pause ce que l’on appelle des « bousillés ». Ce sont des créations à partir de débris de verre récupérés et sur lesquels ils expriment leurs créativités et leur savoir-faire. Ces réalisations purement décoratives vont retenir l’attention de Louis Mériaux curé de la ville qui va mettre à l’honneur ces artisan en créant en 1967 le premier musée de verre de la ville.

Exemple de « bousillé » réalisé par les ouvriers ©villesetvillagedeleavenois

Le MusVerre, un pont entre création contemporaine et passé industriel

Ce n’est que bien plus tard en 2016 et sous l’impulsion d’une politique de développement culturel pour la région, que le projet du MusVerre va voir le jour. Une initiative qui vise à concilier passé industriel verrier et création contemporaine internationale.

© Musverre – nouveau musée du verre

Aujourd’hui c’est un bâtiment de quatre mille mètres carrés aux courbes résolument design qui propose à la fois des expositions contemporaines, des résidences d’artistes mais également des ateliers de démonstration de soufflage pour le grand public. Un espace de création et d’expression qui permet aux artistes en résidence comme Jean-Baptiste Sibertin-blanc de proposer sa vision du travail du verre.

Quand le verre dialogue avec les lettres

Au croisement de l’art et du design l’exposition « Lettre de Verres, Eclipse de l’objet » met à l’honneur le savoir-faire extraordinaire du travail du verre. Une approche esthétique mais pas que puisque l’artiste s’interroge également sur notre relation aux mots.

©Lavoixdunord – Le designer Jean-Baptiste Sibertin-Blanc

Habitué des grandes maisons Jean-Baptiste Sibertin-blanc a travaillé pour Daum ou encore Saint-Gobain. Si pour ce dernier l’objet doit nécessairement avoir une fonction, dans le cadre de ce projet il redonne aux lettres toutes leur dimension. En créant un alphabet de verre où chaque lettre a sa singularité. Un travail pour lequel il s’est associé à quatre maitres verrier. Une manière de travailler le verre sous toutes ses formes et techniques : le soufflage, le bombage, la pâte de verre et le verre à la flamme.

Ce sont vingt-six lettres de verres qui voient le jour et qui prennent vie

Volontairement dispersées dans l’espace les lettres ne forment pas de mot mais c’est au spectateur d’en faire sa propre interprétation. Chacune est unique et le verre s’exprime à travers des courbes, des lignes, des couleurs, des jeux de transparence…

L’idée pour l’artiste est de proposer non pas une interprétation mais tout un champ des possibles que la lettre et les mots nous suggèrent. Il faut en apprécier tous les détails, le changement de regard selon l’angle, la luminosité dans la pièce. C’est une invitation à la pureté du verre à et la puissance des mots. Un travail en trois dimensions qui donne une autre perspective aux lettres que l’on connait habituellement et qui révèle la puissance de la lettre face à la fragilité du verre.

Une réflexion sur l’objet et sa portée

Au delà de la lettre l’artiste propose un véritable questionnement autour de l’objet. Il y a cette idée que nous évoluons dans un monde entouré d’objets, dans une société toujours plus consumériste. C’est en prenant le temps et le recul sur les objets qui nous entourent que parfois ils perdent de leur sens ou de leur utilité. D’où cette notion d’éclipse de l’objet que l’artiste aborde.

Il fait le choix fort de réaliser des lettres base de notre langage et de nos modes de communication. Il met en lumière le pont évident entre l’art et le langage deux outils essentiels dans l’évolution de l’Homme.

Le designer va plus loin encore puisqu’il questionne le spectateur sur son lien avec les mots, son rapport à l’écriture, à la lecture

Il soulève même la problématique plus tabou de l’illettrisme. Une cause pour laquelle le MusVerre s’engage tout au long de l’année via des actions et un travail aux cotés d’associations et de partenaires.

Rendez-vous au MusVerre pour découvrir cette exposition colorée où le verre prend vie !

Envie de réfléchir au futur de la médiation du musée ?

Le MusVerre a accueilli l’édition 2021 de Museomix Nord les 5, 6 et 7 novembre. Dans une ambiance mêlant travail et festivités, plus de 50 bénévoles se sont pris au jeu de l’innovation muséographique.

Pour découvrir encore plus d’articles inspirants, téléchargez l’application Cultur’easy sur Applestore ou Playstore.

Par Marie Dardenne,

Parisienne mais pas que, un temps dans l'événementiel, elle est à l'affût des nouveautés. Expo, festival, resto, voyage ... toujours une bonne raison de sortir et de partager ses expériences ! Bref le bon mélange pour vous proposer des articles pétillants !

1 Comment

Commenter cet article

Restez connecté à la culture !

Pour ne manquer aucun article. Inscrivez à notre newsletter.